À la Une

Chronique 10 : Le placebo, c’est vous, Joe Dispenza, aux éditions Ariane

Saviez-vous que notre cerveau est constitué à 75% d’eau ? Saviez-vous que notre cerveau a la consistance d’un œuf à la coque ?

Notre cerveau est un incroyable organe qui contient plus de 100 milliards de cellules nerveuses (neurones). Et le nombre de connexion de cellules nerveuses peut varier de 1000 à 100 000, en fonction de la zone du cerveau où la cellule est située. Lire la suite

Publicités
À la Une

La promesse de l’Aube

Bonjour,

Je n’allais tout de même pas te laisser sans ce petit quelque chose de fin de semaine…

Aube

J’ai contemplé le soleil pendant qu’il se couchait,

J’ai aperçu, sur la pointe des pieds, le jour, glisser

J’ai vu l’éclat de la lune se refléter sur nos visages,

Et nous, admirant le rivage,

J’ai vu l’éclat des étoiles se refléter dans nos yeux,

J’ai souhaité que ce moment dure durant l’éternité, tel un vœu pieux,

J’ai vu l’éclat de nos sourires sur les petites et douces vagues de l’océan endormi,

Et jamais, je n’ai autant ri,

J’ai saisi la volupté de l’instant,

J’ai vu la magie de nos êtres, se révélant,

J’ai ressenti l’apaisement du moment présent,

Comme si d’or était fait ce moment,

J’ai perçu la quiétude de nos battements de cœur,

J’ai ressenti l’ivresse tel le soprano du Chœur,

J’ai ressenti l’extase,

Eloignant à tout jamais tout sentiment de blase,

J’ai souhaité vivre et revivre ce moment,

Et, j’ai insufflé cette promesse en regardant la lune,

J’ai senti nos êtres communier tel l’alchimiste sur la dune,

J’ai vu l’aurore apparaitre,

Scellant à tout jamais le destin de nos êtres,

Sana,

Tous droits réservés.

À la Une

Tu n’auras que deux options dans la vie

Oui, c’est absolument cela. Deux options. A vrai dire, cela m’est complétement égal de passer pour une partisane du « monde bisounours » comme d’aucuns se plaisent à l’appeler. J’en suis même immensément fière. J’aime croire en l’humanité. J’aime croire au potentiel infini de chacun. Et j’aime croire que tout un chacun peut être animé des meilleures intentions. Lire la suite

À la Une

Chronique 9 : Osez réussir, de Carol S.Dweck, aux éditions Mardaga

Bonjour !

« Osez réussir! ». Un livre absolument remarquable. Passionnant. Exhaustif. Ayant toujours été attirée, et passionnée par les questions de psychologie du développement, et a fortiori par les questions de la réussite, en lisant cet ouvrage, c’est comme si tout s’était éclairé dans mon esprit : « ah c’était donc cela.. »….

41qsakOlr3L

En effet, je me suis souvent demandé quelles sont les raisons pour lesquelles certains semblent être nés sous l’étoile de la réussite, et pourquoi d’autres se trainent les désillusions de l’échec, ou de la malchance.

Carol S. Dweck nous répond avec brio, de façon illustrée, démontrée, et sur la base d’études scientifiques. Elle nous donne également l’ensemble des clés de compréhension de nos comportements, et les outils pour faire évoluer notre état d’esprit, et aller vers plus de maitrise de soi.

A propos de l’auteur

Professeur à l’université Stanford, Carol S. Dweck est une pointure internationalement reconnue pour ses recherches en psychologie du développement. Les thèmes de prédilection de Carol S. Dweck sont inhérents aux questions de motivation, de personnalité, de développement. Elle dispense d’ailleurs des cours sur le développement social et sur la motivation notamment.

Voici le résumé de l’éditeur :

Fruit de plusieurs années de recherches et vendu à plus de 2 millions d’exemplaires, ce livre de Carol Dweck nous prouve qu’il ne suffit pas d’être doué mais que notre état d’esprit a lui aussi un impact déterminant sur notre réussite. Pensez-vous que votre intelligence est une donnée innée, que vous ne pouvez pas vraiment modifier ? Ou bien pensez-vous plutôt que, peu importe votre niveau d’intelligence, il vous est possible de l’améliorer ?

S’appuyant sur des années de recherche en psychologie du développement, l’auteur met en lumière le pouvoir de l’état d’esprit sur la réussite. Se basant sur les conclusions de ses travaux scientifiques, des anecdotes de la vie quotidienne et des éléments biographiques de personnalités, elle applique sa méthode aux divers domaines de l’existence tels que l’éducation, le sport ou les relations.

Mon résumé

Selon Dweck, il existe deux systèmes de pensée relative à la réussite. Certains estiment que leurs réussites sont basées sur des capacités, des talents, des dons innés : ceux-ci sont considérés comme ayant une théorie de l’intelligence dite « fixe ». D’autres pensent que la réussite est le fruit de labeur, d’apprentissage : ils sont considérés comme relevant de la théorie « de développement ».

Bien sûr, nous ne sommes pas nécessairement conscients de notre propre état d’esprit, mais c’est de notre état d’esprit dont découle notre comportement. Ceci est particulièrement éloquent, évident, dans notre réaction à l’échec. En fait, les individus à l’état d’esprit fixe craignent l’échec car il est synonyme de négation de leurs capacités de base. Alors que les individus avec un état d’esprit de développement ne se soucient guère de l’échec ( ou peu) car ils prennent conscience que leurs résultats, leur réussite peuvent être améliorés. Ainsi, les individus avec une théorie « de développement » sont plus susceptibles de maintenir leurs efforts en dépit des épreuves.

Ces deux états d’esprit jouent un rôle important dans tous les aspects de la vie. Dweck soutient que l’état d’esprit de développement permet de vivre une vie moins stressante et plus accomplie.

Et ce qui est formidable dans nos capacités, ou notre état d’esprit, c’est qu’ils ne sont pas immuables. Ils sont une composante importante de notre personnalité mais nous pouvons les changer. Ne serait ce qu’en connaissant les deux états d’esprit, nous pouvons commencer à penser et à agir différemment.

Aussi , beaucoup de gens ont des éléments des deux d’états d’esprits. Et l’auteur nous en parle comme d’une simple dichotomie afin de simplifier l’analyse.

Extraits

« Andrew Carnegie a un jour dit : « Je souhaite avoir ceci pour épitaphe : Ici repose un homme qui a été assez sage pour introduire dans son service des hommes qui en savaient plus que lui ».

D’accord, ouvrons les fenêtres et laissons entrer un peu d’air. L’état d’esprit fixe est tellement étouffant. Même lorsque ces chefs voyagent à travers le monde et se lient d’amitié avec d’importantes personnalités, leur monde semble tellement petit et confiné, parce que leurs esprits sont toujours focalisés sur une chose : approuvez-moi !

Quand vous intégrez le monde des leaders à l’état d’esprit de développement, tout change. Cela s’éclaire, se développe, s’emplit d’énergie et de possibilités. Vous pensez sans doute : ça alors, ça semble sympa ! […]

En tant que leaders à l’esprit de développement, ils commencent avec une croyance dans le potentiel humain et dans le développement aussi bien le leur que celui des autres. Plutôt que d’utiliser la compagnie comme véhicule pour leur grandeur, ils l’utilisent comme moteur de développement, pour eux-mêmes, les employés, et la compagnie dans son ensemble ».

« Aaron Beck, autorité incontestée dans le domaine du mariage, pense qu’une des croyances les plus destructrices pour une relation est : « Si nous devons y travailler, c’est qu’il y a un vrai problème dans notre relation ».

Comme le dit John Gottman, un chercheur de premier plan dans le domaine des relations interpersonnelles : « Chaque mariage exige des efforts pour être maintenu dans la bonne voie; il y a une tension constante [..] entre les forces qui vous lient ensemble et celles qui peuvent vous séparer ».

Comme pour l’accomplissement personnel, cette croyance que la réussite ne devrait jamais nécessiter d’effort prive les gens de la seule chose dont ils ont besoin pour rendre leur relation harmonieuse. C’est probablement la raison pour laquelle tant de relations s’étiolent parce que les gens croient qu’être amoureux signifie ne jamais devoir faire quoi que ce soit d’exigeant ».

Mon avis

Dweck signe une majestueuse, formidable et pertinente analyse de nos comportements. Ce livre est un guide pour nous inciter à développer un esprit de développement, dans chaque pan de notre vie : dans notre travail, dans nos projets, dans notre couple, dans nos relations sociales.

Le changement d’état d’esprit implique de voir les choses différemment. Quand nous (enseignants, élèves, parents, enfants, athlètes, couples, ..) adoptons l’état d’esprit de développement, nous passons d’un cadre où nous jugeons (ou où nous sommes jugés) à un cadre où nous apprenons ( ou nous aidons à apprendre), ce qui libère les énergies créatrices à mon sens.

C’est un ouvrage excellemment bien rédigé, détaillé, argumenté. C’est un ouvrage qui nous met au défi de nous développer : devenir meilleur, surmonter nos insuffisances, ne pas chercher dans le regard d’autrui ce qui consolide notre confiance mais ce qui nous invite à nous développer.

J’ai vraiment adoré cette lecture car elle me conforte dans mon désir de me développer, de grandir. Je sais à présent que c’est grâce à mon esprit de développement que j’ai à cœur chaque jour de ne pas baisser les bras, d’affronter les défis, d’apprendre, de tomber et de me relever, de me déployer.

Ce livre est disponible ICI.

Le livre est une incroyable leçon de développement personnel. Je ne peux que t’inviter à t’imprégner de ces 381 belles pages : des enseignements, des centaines d’exemples, des situations du quotidien, des études scientifiques. Du théorique savamment mêlé au pratique. A présent, je comprends l’engouement qu’il suscite.

A très vite,

Sana,

Tous droits réservés.

 

À la Une

Chronique 8 : Le Secret, de Rhonda Byrne

Le fameux secret. Le secret si bien gardé depuis de nombreux millénaires. Rien qu’en regardant la couverture, j’avais l’impression d’avoir dans les mains un très ancien livre susceptible de changer ma vie. Par ailleurs, j’ai reçu la version originale du livre, en anglais. J’avais donc l’impression d’avoir la recette originale, et non une pâle copie. Et cerise sur le gâteau : il m’est parvenu d’Australie, la terre de l’auteure.

Bonjour ! J’espère que tu vas bien. Tu l’as deviné. J’ai envie de te parler de ce Grand Secret. Je dois t’avouer que je l’avais noté dans ma « wishlist » depuis de nombreux mois. J’en ai énormément entendu parlé. L’heure était donc venue de me faire mon propre avis.

Lire la suite

À la Une

Chronique 7 : Apaiser le mental de Jean Christophe Dulot, chez Jouvence Editions

Chère lectrice, cher lecteur,

J’espère que tu te portes bien. Je poursuis mon challenge de lecture, et j’espère que mes mots te plaisent. J’avais envie de te parler de mon animal de compagnie. Mon hamster. J’ai un sacré hamster. Mon hamster mental. Présent dans la moindre de mes décisions, dans la moindre de mes interactions. Je t’en avais parlé dans mon article On est foutu, on pense trop. Et également dans « Nous les introvertis ». Et d’ailleurs, j’ai souvent pensé que c’était un handicap avant de lâcher prise et de comprendre qu’en fait il s’agissait là de ma force « Aujourd’hui, je sais que c’est ma force ». Bref. Je vais te parler d’une lecture qui m’a fait du bien, qui m’a littéralement aidé à apaiser les affres de mon mental. Lire la suite

À la Une

Artiste : Tim Frager

« Tim was born in Senegal in 1979 and has been living in a small village of Bamako (Mali).
At the age of 8, he moved to Guadeloupe for 10 years where he basically grew up on a surf board, like his older brother Tom…
He began painting in 2000, when he came to France in Bordeaux. His art is really filled of his « Afro- Caribbean tribe » and the industrial world that is surrounding us.
Tim worked for Volcom as a Grafic artist for about ten years (2002-2013).
He is currently living in South West France, working as a freelancer now. Lire la suite

À la Une

Chronique 6 : Libération de Dimitri Verichagin, Editions L’Originel

Bonjour à toutes ! Bonjour à tous ! Je poursuis, avec enthousiasme, mes lectures avec un excellent ouvrage de Dimitri Verichagin, intitulé « Libération. Etre au top de sa forme, côtoyer la chance, acquérir la force ». 241 pages. Une couverture sobre. Une promesse alléchante. Qui n’aimerait pas être au top, côtoyer la chance et acquérir la force ? Je me suis régalée. Je me suis réconciliée avec mon énergie. Lire la suite

À la Une

Chronique 5 : L’incroyable méthode de Zen et Zono, Editions L’Originel

Cinquième bouquin. Déjà. J’aime trop le concept, j’aime trop le défi. Glisser son livre de la semaine dans son sac à main comme un rituel, pour pouvoir lire quelques passages dans les rares moments creux. Je suis de plus en plus emballée, et la petite voix qui tente de me dissuader de poursuivre, ou celle qui m’invite à déroger à mon nombre de pages quotidiennes de lecture : je les renvoie dans leurs 22 mètres. Elle vient du rugby cette expression non ? Bref, je termine avec joie mon cinquième bouquin. Et, je te prie de croire qu’il s’agit là de pratico-pratique. On est dans le vif du sujet. Dans le vif du développement personnel. Lire la suite

À la Une

Chronique 4 : Porter sa voix, s’affirmer par la parole, de Stéphane de Freitas

Quatrième livre. Quatrième semaine déjà. Je suis vraiment heureuse de lire chaque jour. Je sens que j’enrichis mon esprit, mes perspectives, mes connaissances. L’ouvrage dont je vais vous parler aujourd’hui est un superbe ouvrage : complet, riche, pratique. Et j’en ai énormément entendu parlé. Et en bien. Il s’agit de l’ouvrage de Stéphane de Freitas : « Porter sa voix ».

Quelques mots sur l’auteur, en préambule. Lire la suite

À la Une

Chronique 3 : Des larmes au succès, de Marianne WILLIAMSON

Ta-dam ! Troisième livre déjà. Je ne sais pas si je peux parler de synchronicité, mais je dois dire qu’à plusieurs reprises je suis tombée en surfant sur YouTube, ou sur Amazon sur des propositions de vidéos, puis d’ouvrages de Marianne WILLIAMSON. Ce nom me semblait familier. Mais sans réelle certitude. Mais, en tapant son nom dans Google , je découvre que les mots suivants (relatifs à notre peur la plus profonde) sont les siens. C’est alors que naquit en moi la conviction d’avoir découvert une auteure inspirante. Lire la suite

À la Une

Les affres de celui qui écrit

Il se tient là sagement sur le bureau de mon ordinateur, depuis des mois. Il attend que je le considère. Il attend que je vive notre histoire, que je la prenne à bras le corps, que je la porte à son plus beau niveau. Je l’ouvre, je le relis à mes heures perdues. Ce bébé. Ces quelques lignes couchées pourtant avec enthousiasme, joie, conviction. Mais je n’arrive pas à l’abonder, à le poursuivre, à l’apprivoiser. Un peu comme si j’avais fait une belle rencontre et que je ne manifestais que quelques parcimonieux, et sporadiques signes d’intérêt à la personne, de temps à autre, en dépit de mon désir de construire. Lire la suite

À la Une

Chronique 2 : S’organiser pour réussir, Getting Things Done de David ALLEN

Septembre était à peine entamé que je croulais devant la somme considérable d’engagements qui s’invitaient chaque jour dans mon agenda, mon quotidien. Au bureau, à la maison, les choses ne semblaient pas en place, les post-it qui ornaient mes écrans n’avaient plus de signification. Il m’arrivait aussi de reporter de semaine en semaine certains rendez-vous : ophtalmologue, dentiste, et de rater quelques belles sorties : expositions… Lire la suite

À la Une

Mon avis sur « Père riche, père pauvre »

Il est vrai qu’en voyant le titre, (je me suis dit « what about ??!!») j’ai eu quelques secondes de recul. Je me suis dit « tiens, tiens, une énième opposition riche/pauvre ». Plusieurs remarques, questions ont alors fusés dans mon esprit : « beaucoup de riches ont été pauvres, et certains pauvres peuvent tout autant devenir riches. Et à quel moment sommes-nous pauvres ? Peut-on définir la pauvreté ? Et la richesse, comment se mesure-t-elle ? N’est-elle pas avant tout celle du cœur, de l’esprit ? » Bref.

J’étais comme attirée par la couverture, et par le fait que j’avais déjà beaucoup entendu parler de ce bouquin, qui d’après certains serait la bible du développement personnel en matière de finances personnelles. Lire la suite

À la Une

Mon avis sur le livre « Je gagne ma vie avec mon blog »

Hello,

J’espère que tu vas bien et que tu passes un bel été. Pour ma part, je ne suis pas encore en vacances mais je sens leur doux sillage.

Aujourd’hui, je tenais à te faire part d’une belle découverte en matière de webmarketing. En effet, je m’intéresse à ce sujet depuis fort longtemps (quelques années au moins) mais dans cet univers pléthorique, je ne sais vers quel expert me tourner. D’autant que je suis débutante de chez débutante ( c’est quoi le SEO ?).

Et je n’adhère pas aux fausses promesses de certains qui nous vendent des résultats défiant toute concurrence en un temps record. Car, toute réussite passe par renoncements et sacrifices. Lire la suite

À la Une

Le sermon des deux pieds

Au-delà des valeurs de respect, de gentillesse, d’humanisme, d’altruisme, il y en a une qui est primordiale à mes yeux. C’est celle qui me fait passer parfois pour quelqu’un de très fier, de presque imbu de sa personne, voire d’indifférent (selon les perceptions d’autrui). Cependant, c’est aussi celle qui fait que je ne me plie pas en quatre pour qui que ce soit, ni que je renvoie mes envies, valeurs aux calendes grecques (ou renie) pour faire plaisir à quelqu’un. Quand je dis elle, je parle de la dignité. Lire la suite

À la Une

Tout et son contraire

C’est en rangeant avant de partir que je m’étais rendu compte du symbole que j’avais laissé trôner sur mon bureau. Dans l’après-midi, la chaleur étouffante malgré l’épouvantable climatisation avait orientée comme mécaniquement mes pas vers le distributeur. Machinalement. Il me fallait me désaltérer. N’étant pourtant pas une grande adepte de la célèbre boisson mondiale, je m’en saisis, cette fois sans me poser de questions. Lire la suite

À la Une

Il n’y en a pas deux comme moi !

Bonjour !

Je crois que j’ai juste à trouver 36 000 façons d’apprécier les choses. Tout est question de point de vue. J’ai remarqué que c’est toujours plus facile de détester quelqu’un, ou quelque chose. Hier soir, sans le vouloir, j’ai entendu une conversation entre deux copines. L’une à demandée à l’autre (vraisemblablement sur le point de quitter sa moitié) : « mais attends, c’est quoi ses deux plus gros défauts ? », l’autre a presque hurlé : « deux, t’es gentille, j’en ai 15 à t’énumérer !! Il est moqueur, arrogant, stupide, inattentionné… ». J’ai changé de table au quatrième. Lire la suite

À la Une

La came du bonheur

La façade. L’ornement qui masque la réalité. Le faux nirvana. L’artificiel. L’illusoire sentiment de bien-être. Si tant de personnes sombrent dans les narcotiques, palliatifs, c’est souvent pour se soustraire de la réalité, soulager transitoirement leurs maux, ou simplement s’amuser, se détendre, voire se sentir appartenir à un groupe. Là où tout n’est que façade, c’est que leurs effets sont temporaires. Lire la suite

À la Une

Ne serait-ce que se lever du bon pied

Peut-être essayer ces choses somme toute sommaires mais qui peuvent faire changer le prisme.

Ne serait-ce que de prendre l’habitude de se lever du bon pied.

Je ne comprendrai jamais celles et ceux qui maugréent à peine les yeux ouverts.

N’es-tu pas heureux d’être en vie, et en bonne santé ?

Quand on sait la fragilité de la vie, et de nos équilibres, nul ne peut se permettre le luxe de grommeler, de s’attarder sur ce qui nous fait, soi-disant, défaut.

N’est-il pas déjà temps de bousculer le paradigme de la plainte, et de la douleur ? Lire la suite

À la Une

Renverser les legos

Se déconstruire. Effacer, ou tenir tête à la multitude de déterminismes dont on fait l’objet. Une sorte de lutte des classes, mais vis-à-vis de soi-même. Une lutte interne.

Mes pensées, mes opinions, mes avis, mes célébrations, mes douleurs, mes rêves sont-ils réellement ce qu’ils sont ? Sont-ils réellement miens ? Ou sont-ils le fruit d’un tas de conditionnements ? Se déconstruire c’est d’abord faire la paix avec soi-même, pour découvrir en soi un million de facettes que nous ne soupçonnions pas. Lire la suite

À la Une

La part d’ange dans chacun

Je ne suis pas un archange. Ce n’est pas ma prétention. Je n’ai pas envie non plus de devenir lisse, sans aspérités, sans callosités. Pas question de dire amen à tout. J’ai beaucoup de choses viscérales en moi, beaucoup de valeurs. Je dois être faite d’un bois rare.

Evidemment qu’il y a des choses qui continueront de me révolter, il y a des choses qui continueront de me faire sortir de mes gongs, de m’énerver, de m’exaspérer au plus point. Mais une certitude nait en moi : celle de ne plus vouloir la part belle à ces tracas dont je ne suis guère responsable.

Lire la suite

À la Une

Aujourd’hui, je sais que c’est ma force

Certaines personnes, dans ce monde, sont capables de déceler des comportements et des émotions subtiles chez les autres. Leurs sens sont décuplés, de sorte qu’ils ressentent des choses qui passent souvent inaperçues pour les autres. J’en fais partie. J’avais commencé à t’en parler au travers de mon post sur les introvertis (Nous les introvertis). Je n’ai d’ailleurs pas toujours vu cette caractéristique du bon œil, car, pour moi elle m’éloignait des autres car je me trouvais tellement différente.

Lire la suite

À la Une

Pas à pas, y croire et y œuvrer

Les paliers. Les pas. Le pas à pas. Si chaque jour je fais un pas en direction de mes rêves, il est évident que ma réalité changera. D’ailleurs, elle change déjà, un peu plus chaque jour. Je m’en rends compte. Il ne suffit pas, du jour au lendemain, de prendre un aller simple vers un autre continent en se disant qu’en y croyant, tout pourra changer, et qu’il est toujours possible d’aviser une fois là-bas. Non. Dans la vie, tout se prépare, tout se construit. Spinoza disait : « tout ce qui se construit vite se détruit vite ». Et un autre disait : « qui veut voyager loin, ménages sa monture ». Prendre le temps de façonner ses rêves. Ecouter son moi intérieur. « Est-ce vraiment cela que je veux ? Qu’est ce qui m’anime dans le fond ? Serais-je encore plus heureuse si je franchissais le cap ? ».. Lire la suite

À la Une

Etre aimable

A plusieurs reprises elle me conta que son collègue lui manquait de respect. « Mais, que lui ai-je fait ? Tu crois qu’il m’en veut d’être celle que je suis ? Je ne comprends pas pourquoi il s’en prend à moi ?.. ».  Comme réponse, au-delà des traditionnelles marques de soutien, je lui répétais souvent : « c’est avec lui-même qu’il est en conflit, pas avec toi ». Hier, après des semaines de réflexion autour de cette phrase, elle me remercia en me disant : « tu vois Sana, je n’avais pas vu les choses comme cela. Depuis que je sais que je n’y suis pour rien, je me sens plus légère. » Lire la suite

À la Une

Ce que mes envies disent de moi

Nous nous épanchions sur les méfaits de l’hiver sur nos esprits, et nos corps, lorsqu’il s’arrêta brusquement de me parler, en me fixant du regard, comme pour mieux percer un mystère.

« Sans réfléchir, tu as une semaine devant toi et pour toi, quelles seraient tes envies là (en trente secondes), à ce moment précis, si l’argent et le temps n’étaient pas un frein ? ». Lire la suite

À la Une

Confessions d’une…

Le curseur ne cessait de cligner. Je me demandais ce que j’allais bien pouvoir te raconter. J’abhorre parler de moi, mais si, en le faisant, je peux contribuer à distiller des vibrations positives « all over the world » (on ne va peut-être pas s’enflammer non plus, rires), alors, je réussirais mon pari. Si en le faisant, je peux contribuer à faire de l’acceptation de ce Soi si complexe, un pas vers le bonheur de tout un chacun, ce serait plutôt une belle affaire. Si en le faisant, je contribue à alléger le fardeau de celles et ceux qui se reconnaissent en mes traits complexes, je serais enchantée. Lire la suite

À la Une

« La peur a frappé, l’amour répondit et il n’y avait personne. »

Je sais maintenant que deux vérités, deux émotions, deux sentiments régissent l’univers, notre vie. La première est l’amour et la seconde est la peur. Dans une égale opposition l’une de l’autre. Il est évidemment naturel de céder parfois à la peur lorsque des circonstances particulières nous poussent à ressentir cette émotion. Elle constitue d’ailleurs une forme d’alerte de notre subconscient sur les éventuels dangers d’une situation. Lire la suite

À la Une

Clichés de l’âme ?

De la même façon que l’on « écrit avec de soi » (comme disait Roland Barthes), je suis persuadée que l’on photographie aussi avec de soi. Le mois de janvier s’en est allé. Je ne t’ai pas abandonné. Mais tu le sais mieux que moi, la vie nous balance bon gré, mal gré, contre vents et marée, entre volupté et désenchantement.  Le mois de janvier s’en est allé, mais restent gravés en l’appareil certains de ses moments, certaines de ses promesses. Je m’éclipse sur la pointe des pieds, et te partage ces quelques clichés.

IMG_20180123_185030IMG_20180124_165417 Lire la suite

À la Une

Cette année, j’apprends..

J’apprends à observer la magie de chaque instant que la vie m’offre. J’apprends à être attentive aux synchronicités. J’apprends à prendre le temps de vivre. J’apprends à cueillir, à vivre un jour à la fois. J’apprends à arrêter d’être dans l’urgence. J’apprends à m’émerveiller de chaque instant, de chaque sourire, de chaque regard, de chaque rencontre, de chaque interaction. J’apprends à changer de chemin. J’apprends à m’arrêter devant les arbres. J’apprends à parler aux inconnus. J’apprends à étendre mes perceptions.

Lire la suite

À la Une

Maintenant

Cela faisait plusieurs semaines déjà que j’avais achetées des toiles, de la peinture. Cela faisait plusieurs semaines que j’attendais les circonstances favorables pour les peindre. Je me suis alors souvenu que par le passé, je prenais plaisir à peindre. Et là, le passé a retenu mon attention. Et je me suis dit intérieurement le fameux « c’était mieux avant ».

Et toi t’arrive-t-il toi aussi de ressasser le passé ? Est-ce que ton mécanisme mental crée de la colère, du regret, de la culpabilité, de l’orgueil, ou de l’apitoiement ?

Lire la suite

À la Une

Le syndrome de Wendy

Je ne l’ai jamais associé à quelque chose de négatif. En fait, j’aimais faire passer les autres avant moi, c’est tout. Et en soi, il n’y a rien de mauvais. Du moins, pas de prime abord. Je ressentais le besoin viscéral de prendre soin des autres. Et ce, dès la cour de récré. Partager mes bonbons. Faire rire les « tristes ». Intégrer les « exclus ». Détendre les « blasés ». Rassurer les « peureux ». Adoucir les « méchants ». Défendre les « opprimés ». Lire la suite

À la Une

L’amour est partout où tu regardes

Il est de ces morceaux qui vous transportent loin, telles ces anciennes photos que l’on retrouve au détour d’un nettoyage de printemps, et qui nous plongent dans un océan de nostalgie. Il est de ces moments où l’on se demande où sont passés ces êtres que nous avons tant chéris, ceux que la vie nous a arrachés. On les espère heureux. On les espère au Paradis pour ceux qui nous ont quittés. Lire la suite

À la Une

Le jour où je me suis aimé pour de vrai : le merveilleux poème de Charlie Chaplin

chap 1.jpgL’un des poèmes les plus célèbres de Charlie Chaplin, qui nous offre une fabuleuse leçon sur la croissance personnelle, commence ainsi :”Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et, alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle …. l’estime de soi”. Lire la suite

À la Une

Ma rêverie turque

Rêveuse. Je suis une rêveuse.

J’étais en train de lire les chaussures italiennes, un roman de Henning Mankell, quand la bise matinale me fit perdre la page que j’étais en train de dévorer. J’ai fermé les yeux, les premiers rayons du timide soleil automnal me réchauffaient les paupières. Je me suis laissé planer. J’ai laissé planer mon esprit. Lire la suite

À la Une

Je suis à la naissance de tout..

J’ai mis un sacré moment avant de me rendre compte que si tout n’était pas en paix autour de moi c’était justement parce que je n’étais pas en paix avec moi-même. tumblr_nizq0g41Ho1u8sb37o1_1280.jpgDe prime abord, cela peut paraitre assez péremptoire. On dirait une phrase bateau sortie tout droit d’un livre de développement personnel.  J’ai longtemps pensé que je ne pouvais être responsable du chaos, des tumultes de ma vie, de mes névroses. Mais en fait, je commence doucement à toucher du doigt la certitude que tout est train de rentrer dans l’ordre car je suis en train de faire la paix avec moi-même. Et je le constate depuis quelques semaines. Lire la suite