À la Une

Vampires

Je les repère à 1000 lieues. Je les détecte. Ils ne sont pas le moins du monde alignés. Ils prennent voire volent toujours la parole, ramènent toujours tout à eux, ont un point de vue sur tout.  Et en général, ils essaient de l’imposer. Ils détestent le silence. Je les reconnais à leur agressivité, à leur arrogance. Avides de pouvoir, ils aiment asseoir leur domination dès que l’occasion se présente. Ils parlent souvent plutôt fort, et aiment qu’on les remarque. Lire la suite

À la Une

Conversons

Quand je converse

J’ai remarqué que lorsque je conversais avec une personne, parfois, je pesais mes mots, comme pour ne pas froisser, ou laisser entrevoir mon âme. Comme si lâcher prise au niveau de mon langage oral ou corporel me ferait perdre la face. Celle que j’emprunte dans ma vie sociale. En somme, c’est comme si je possédais deux faces, deux entités, deux repères. Une schizophrénie sociale en quelque sorte. Lire la suite

À la Une

A ton avis ?

Il y a quelque temps de cela, je n’aurais imaginé m’engager dans une voie sans l’assentiment d’une personne de confiance de mon entourage amical, familial, ou professionnel. Cette volonté de bien faire me faisait peser mille fois le pour et le contre, tout en sollicitant l’appréciation, le jugement de mes pairs. Une fois mon intuition confortée par les dires des uns et des autres, je pouvais sereinement déployer mes moyens pour concrétiser mon idée. Lire la suite

À la Une

Le moment parfait

Un peu comme un sprinter qui attend que sonne le début de la course, j’ai toujours été de celles et ceux qui attendent le bon moment, le meilleur moment, le parfait moment pour foncer. Un peu comme si tous les éléments n’étaient pas réunis, alors, probablement cela était un signe de la Providence, sans doute cela signifiait-il qu’il fallait remettre aux calendes grecques mon action, ma décision.

sprint.jpg

Lire la suite

À la Une

L’impossible dans l’esprit

Mes plus belles réussites sont celles durant lesquelles je n’avais pas intuité, imaginé, envisagé l’infaisabilité, l’échec, l’impossibilité.

Au moment où je doute de ma capacité, ou de la faisabilité de mon projet, je crée une sorte de biais mental, comme si, en introduisant cette option d’échec, ou d’impossibilité, j’érige une barrière, bien involontairement, entre mon subconscient et mon action. Lire la suite

À la Une

4 clés pour surmonter l’échec

L’échec n’est pas une fin en soi, même si tout le monde en a peur. Quand ils y sont confrontés, certains se laissent dominer par les émotions, sans parvenir à rebondir et aller de l’avant. Pourquoi est-ce si difficile de tout oublier et de continuer ? Mais surtout, comment faire pour surmonter un échec, et repartir en quête de nouveaux objectifs ?

Clé 1 : ne pas se blâmer outre mesure

Il est bon de faire la part des choses, et de ne pas tout imputer à sa stratégie ou sa manière d’être. Ce n’est pas parce que vous avez échoué à tirer profit de votre entreprise que vous êtes un raté. Tout ramener à soi en cas d’échec est le meilleur moyen pour faire sombrer sa confiance. Vous aurez d’autres choix à faire, ouvrez les yeux, et prenez du recul ! Lire la suite

À la Une

Je muscle mon bonheur

Audrey Akoun, Florence Servan-Schreiber et Isabelle Pailleau, spécialistes de la psychologie positive nous livrent 3 de leurs secrets du bonheur.

1er secret :

Le bonheur ça ne s’apprend pas mais ça se travaille. Tout le monde n’est pas forcément tombé dans la marmite du bonheur à la naissance mais il n’existe pas de fatalité dans le malheur. L’important n’est pas ce qui nous arrive mais ce que nous faisons de ce qui nous arrive. Le bonheur c’est comme la gymnastique ça se pratique. Alors nous pouvons faire le choix d’une vie meilleure. Au boulot ! Lire la suite

À la Une

Manipulations

Manipulé ?

Julie, votre meilleure amie, vous demande de lui prêter votre voiture. Comme vous partez en vacances le surlendemain, vous ne voulez courir aucun risque. Vous refusez. « Dommage, répond Julie. Je ne vais pas pouvoir me rendre à ce rendez-vous très important pour mon job… » Pire encore : « Quand tu as besoin d’aide, moi, je suis toujours là. » Aussitôt, vous commencez à culpabiliser… Lire la suite