Chronique 21 : « J’arrête d’être parfaite », Cindy Ghys, aux éditions Eyrolles

Bonjour, Bonsoir,

Et si « on se foutait un peu la paix » ? Et si on mettait de côté le perfectionnisme ? Et si on enclenchait le mode « joie » ?

Nous aimerions toutes (et tous) choisir plus souvent la joie, oser des folies, agir face à la peur, être audacieuse, sortir davantage de notre zone de confort, s’offrir des énièmes chances, être plus douce avec nous-mêmes.

« Les femmes ne sont pas malheureuses de leurs imperfections, mais de vouloir être parfaites dans un monde qui ne l’est pas. Donc il est temps de revoir ses standards et de libérer, délivrer les princesses parfaites. Et si le froid de l’imperfection était le prix de la liberté ? 

Je te vois venir avec tes talons hauts en train de marmonner que renoncer au perfectionnisme est le meilleur moyen d’obtenir la médiocrité. Entendons-nous, cela ne signifie pas tomber dans le clair-obscur de la face cachée de la pâte à tartiner, en pyjama dépareillé toute la journée. Je te propose simplement de changer de stratégie pour atteindre la meilleure version de toi-même. Et plutôt que de rechercher la perfection, tu peux viser l’excellence et être heureuse malgré les ratés. 

Tu as envie d’essayer ? Ça fait un bien fou !».

Un programme en 21 jours pour en finir avec la « perfect attitude ». Un bouquin « sans prise de tête ». Je me suis reconnue dans bien des travers de perfectionniste savamment décrits par l’auteure.

Cindy Ghys tutoie son lecteur, nous avons l’impression de discuter avec elle autour d’un café.  Elle nous propose un plan sur 21 jours, des questions d’auto-coaching pour aller plus loin dans notre réflexion et de nombreux moyens de passer à l’action avec des rituels pour vivre le changement.

Quelques mots sur l’auteure :

Capture.PNG

« Mis à part un nom de famille peu intuitif (à prononcer Guiiisssss), ceux qui me connaissent savent que j’aime les pékinois, Chopin et Jésus. À 4 ans je remportais mon premier concours national de piano. J’étais cette petite fille « parfaite » aux chaussures vernies et à la robe sans faux plis, qui manquait tous les goûters d’anniversaire pour faire ses gammes et ses arpèges. Esclave de la peur de me tromper et d’être jugée dans la musique comme dans la vie, j’étais devenue cette femme qui n’osait pas vivre ses rêves, pire qui ne savait même pas qu’elle en avait.

C’est en 2015 après un burnout maternel, que j’ai décidé de dire stop à la femme, la mère, l’épouse parfaite des contes de fées, pour dire oui à une vie épanouie avec toutes ses imperfections et ses imprévus.

Depuis j’ai lâché ma carrière musicale toute tracée pour :
– aider les femmes à aimer leur vie et sortir du complexe de la famille « Kinder Bueno »,
– aider les auteurs à écrire et vendre leur livre.
Aujourd’hui coach certifiée en développement personnel, entrepreneur, auteur et conférencière, je suis surtout ex-perfectionniste et audacieuse ! ».

J’ai passé un excellent moment de lecture. J’ai fait les nombreux tests proposés par Cindy. Si toi aussi, tu aspires à moins de perfectionnisme, à plus de lâcher-prise : procures toi ce petit bijou. L’auteure est pertinente, intelligente et ses propos sont étayés.

« C’est exactement ce qui s’est passé pour Ariel, la petite sirène de Disney, lorsqu’elle est passée de l’océan à la vie sur terre. Elle a utilisé l’audace pour élargir la tente de sa vie et emmener les piquets plus loin, au-delà de l’océan. Et tu sais quoi ? J’imagine très bien, le jour de son mariage avec le prince, d’autres sirènes murmurer « j’suis dégoûtée, elle a trop d’la chance !! ».

Pourtant, les gens qui ont ce que l’on voudrait ne sont pas chanceux, mais audacieux. Ils ont payé le prix pour arriver là où ils sont. » [..]

« Je m’aime, donc je suis,

On est responsable de réchauffer son cœur. Rien de plus terrible que de sentir la pression  de devoir combler tous les manques d’une voisine, d’une amie, d’une sœur, d’une mère qui fonde tous ses espoirs en toi, n’est-ce pas ? Quand on rend les autres responsables de notre propre bien-être, on se réserve des frustrations, des déceptions et des incompréhensions. On devient esclave de ce qui était censé nous donner des ailes. On se nourrit seulement de la cerise au lieu de s’attaquer au gâteau [..]. »

« Plus on vit moins on pense, plus on pense moins on vit. » Arnaud Desjardins

« J’accepte la grande aventure d’être moi. » Simone de Beauvoir

« Perfection et imperfection. Si les deux peuvent être beauté, seule l’imperfection peut faire le charme. » Angélique Planchette

« Personne ne peut te faire sentir inférieure sans ton consentement ». Eleanor Roosevelt

A bientôt,

Sana,

Tous droits  réservés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chronique 20 : « La méthode R.E.N.A.I.T.R.E », Brigitte Delbeke-Le Bian, aux éditions Grancher

Renaître. Renaître après une épreuve, un bouleversement, après la souffrance, et la douleur. Oui, mais comment ? Par quoi commencer ? Comment retrouver nos repères ? Comment ne pas renoncer à la magie de la vie ? Comment ne pas sombrer ? Comment accepter l’épreuve et cesser de vivre dans l’angoisse, l’oppression, la tristesse ?

Nous sommes tous passés par ces périodes difficiles où la vie semble nous pousser dans nos derniers retranchements. Ces épreuves, bien qu’insurmontables de prime abord nous invitent à renaître, R.E.N.A.I.T.R.E, soit l’acronyme de Ressentir les Emotions Négatives, les Accepter et Initier un Travail de Reconstruction Entitaire. Tel le titre de l’ouvrage de Brigitte Delbeke-Le Bian.

methode_renaitre_-_plat1.jpgL’auteure signe en effet un brillantissime ouvrage dont le but principal est de nous inciter à lâcher ce qui nous met en douleur pour accéder à ce qui nous met en mouvement. Brigitte Delbeke-Le Bian n’hésite pas à se mettre à nu en évoquant son histoire personnelle « d’enfant non-désiré », la perte de sa sœur cadette, celle de son fils ainé également.

Au travers de ces 5 étapes dont elle décrit fort bien les enjeux ( tenants et aboutissements), elle suggère l’idée d’un parcours, d’un processus possible de « guérison », de résilience.

C’est un ouvrage d’initiation, de voyage vers soi : vers ce que nous ne connaissons pas encore de nous-mêmes et qui est pourtant, source de forces. Et cette initiation se fait à partir de la prise en compte de nos douleurs, épreuves. Cette méthode vise à libérer de la souffrance, et trouver un nouvel équilibre.

« Je le dis très sincèrement, il n’y a pas de miracle, il faut du courage et de la persévérance, c’est à ce prix que vous trouverez : LA SOLUTION QUI EXISTE ET QUI EST DEJA EN VOUS ». [..]

« La vie nous donne à vivre parfois des moments très douloureux. Mais à l’intérieur de ces espaces « imposés, confrontants », nous sommes libres du mouvement que nous voulons bien y créer, un peu comme le peintre soumis au cadre de la toile, à l’intérieur duquel il crée librement son « œuvre » ».

« La méthode renaître » est un ouvrage très enrichissant car même si la gestalt thérapie constitue la colonne vertébrale de l’ouvrage, l’auteure évoque d’autres approches complémentaires.

Par ailleurs, l’ouvrage détaille de nombreuses clés de questionnement, des outils, des exercices ( écriture thérapeutique, exercices de méditations…), et plusieurs rituels de bien-être. En somme : une très belle lecture.

De la désorganisation intérieure liée à l’épreuve, à l’acceptation de ce sentiment de perte, puis la transformation de notre vision des choses, le repositionnement : cette méthode est tel un passeport pour un nouvel équilibre, et elle est transposable aux différents secteurs de notre vie.

C’est un ouvrage qui s’annote, se gomme, se rature, se lit, se relit, se réinvente au fil des pages., et ce, autant de fois que nécessaire pour reprendre les rênes de sa vie.

Capture.PNG

« A la façon de Proust, lorsqu’il écrit A la recherche du temps perdu, nous sommes ce héros mélancolique/nostalgique qui se plonge dans la mémoire de ce temps passé espérant y découvrir le sens véritable de sa vie. Cependant, notre destin est de sortir de la symbiose pour s’individualiser et réaliser notre potentiel unique. Les épreuves, bien que très douloureuses, nous construisent et nous font grandir tout au long de notre vie ».  

A bientôt,

 

Sana,

Tous droits  réservés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la Une

4 questions que j’ai cessé de me poser

Je vois, je ressens beaucoup de choses. J’avais l’impression parfois d’être dans une verrière et de n’être qu’une spectatrice de toutes les interactions que je vivais. J’ai toujours été tournée vers mon monde intérieur. Analyser, scruter, réfléchir, penser : en somme, toutes les actions qui impliquent le cerveau (On est foutu, on pense trop).

Lire la suite

Chronique 16 : « Agir et penser comme un chat », de Stéphane Garnier, aux éditions de l’Opportun

« Pourquoi ne pas essayer de ne conserver que ce que vous aimez, de ne préserver que les relations qui vous plaisent, de ne pratiquer que les activités et les métiers qui vous passionnent ?

N’en faire qu’à votre tête, ne suivre que vos envies…Un doux rêve pensez-vous peut-être…Pas pour le chat, qui lui a décidé d’être libre, libre d’avoir, libre d’être, libre de vivre comme bon lui semble à chaque instant de sa vie.

C’est une constante chez le chat, plus qu’une seconde nature, il s’agit du cœur même de sa vie : être libre. Le reste lui importe peu au final, quand souvent, dans nos vies, nous avons relégué cet idéal à éventuellement pouvoir poser nos congés quand cela est possible…selon le planning ».

Si seulement nous pouvions atteindre la liberté d’action du chat, nous n’en serions que plus heureux. Celles et ceux qui ont un chat, et qui ont pris l’habitude d’analyser son comportement, ou d’y être attentif savent qu’un chat est une leçon de vie, à part entière. Pourquoi ? Parce qu’il est libre, calme (la plupart du temps), hermétique au jugement, curieux par nature, indépendant, confiant. Le chat s’adapte à tout, de façon déconcertante, il aime le calme, et sait s’écouter.

En fait, « le chat a tout compris ». Et en partant de ce postulat, Stéphane Garnier nous invite à imiter le comportement du chat. Ce livre est un guide (plein de conseils, et de citations félines) qui détaille, pas à pas, comment mieux vivre en regardant et en nous inspirant de notre chat.

agir-et-penser-comme-un-chat

Quelques mots sur l’auteur de cet ouvrage : Stéphane Garnier

Né à Lyon le 4 août 1974
Formation scientifique & technique
Auteur : romans, essais, nouvelles, humour…
Concepteur rédacteur 
Chroniqueur 
Parolier

Me, myself & I
« On connaît les gens par ce qu’ils font, non par ce qu’ils disent.

PARCOURS :
Une liste d’expériences à la Prévert, sans ordre et non exhaustive.

Ingénieur du son, menuisier par filiation, parolier, concepteur de site web, auteur de nouvelles, ergonome cognitien, vendeur de vignette automobile, concepteur rédacteur en agence de communication, homme à tout faire en station océanographique, éditorialiste satirique pour webmagazine, chanteur, comptable, auteur de romans, trieur de colis, compositeur à mes heures, propriétaire et gérant de chambres d’hôtes, database, vendeur de muguet, R & D pour internet, gestionnaire de patrimoine, responsable projet, franchisé de site de lingerie, agent immobilier, faiseur de café et videur de cendrier, blogueur, apprenti pisciniste, « nègre », président d’atelier de création de marques, beau-père : si, c’est un métier, poète, portraitiste : technique de micro mosaïque photo, juriste sur le tas par nécessité, spectateur puissant du genre humain…

MON RAPPORT A L’ECRITURE : Une maîtresse exigeante

Le livre est plein de belles citations et de leçons :

« La différence entre un chien et un chat. Le chien pense : ils me nourrissent, ils me protègent, ils doivent être des dieux. Le chat pense : ils me nourrissent, ils me protègent, je dois être Dieu; » Ira Lewis

« A observer mon chat si prompt à soigner sa toilette et son élégance, tout en étant capable de chiner un truc intéressant pour lui dans les pires poubelles, une réflexion étonnante m’est apparue : il n’a que faire du luxe et des biens matériels. Pas plus qu’il ne cultive son image ».

« N’accordez pas trop d’importance aux choses matérielles, car vous savez ce qu’on dit : « ce que vous possédez finit par vous posséder! » ».

Mon avis

Nous sommes beaucoup à envier le mode de fonctionnement des chats, cette grande propension au bonheur dont ils savent faire preuve. Ici, l’auteur nous invite intelligemment à adopter le comportement des chats dans notre propre quotidien. Le rêve devient à notre portée, à condition de ne pas s’oublier, d’avoir une belle estime de nous-même, de distinguer l’essentiel du futile, de nous éloigner des relations toxiques, de savoir prendre le temps de vivre, tel un chat.

Ce fut une belle lecture. Et pour avoir un chat, je n’ai fait qu’acquiescer de la première à la dernière ligne de l’ouvrage tellement tout ce qui est distillé, de façon féline, est plein de vérité et de sagesse.

6e2f762969_118443_chat.jpg

Ce livre est disponible : ICI.

Sana,

Tous droits réservés.

 

 

À la Une

Chronique 15 : « Soul Dating », de Malory Malmasson, aux éditions Massot

Hey,

J’espère que tu vas bien. Je reviens aujourd’hui avec une chronique relative à un merveilleux ouvrage de Malory Malmasson. En effet, toujours dans les thèmes autour du développement personnel, de la spiritualité, j’avais besoin d’un bouquin subtil, profond, mais surtout pratique. Et je suis tombée sur cette pépite qu’est « Soul dating ». Lire la suite

À la Une

Chronique 14 : « Ecoute ton corps », de Lise Bourbeau

Bonjour !

Avant toute chose, en ce premier jour de l’année, permettez-moi de faire honneur à la charmante coutume des meilleurs vœux. Je vous souhaite sincèrement le meilleur. Que cette année vous soit heureuse. Que la paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de fortune. Mes meilleurs vœux vous souhaitant, en ce jour de nouvel bonheur, amour, santé : que ces mots soient exaucés. Je terminerais par une belle citation de Madame de Sévigné : « Que cette nouvelle année vous soit heureuse, que vos jours soient filés de soie ».

J’espère que vous allez bien. Je reviens donc aujourd’hui avec une chronique relative à un merveilleux ouvrage de Lise Bourbeau. En effet, pour bien commencer l’année, rien de mieux qu’un ouvrage riche en enseignements pour l’harmonie au quotidien. Lire la suite

À la Une

Chronique 13 : « Vous êtes le m’Etre du jeu », de Lise Bourbeau

Une de mes amies a un très petit livre de citations qu’elle consulte de temps à autre pour lire une phrase positive. La dernière fois, après avoir fermé les yeux et ouvert son petit livre sur une page qu’elle pensait être issue du hasard, elle s’est tourné vers moi puis m’a dit :

« Sana, c’est fou, quelle coïncidence ! C’est exactement la réponse à ce que je vis en ce moment ». J’ai souri. Car, je sais qu’il n’y a pas tellement de hasard dans la vie. Lire la suite

À la Une

Chronique 10 : Le placebo, c’est vous, Joe Dispenza, aux éditions Ariane

Saviez-vous que notre cerveau est constitué à 75% d’eau ? Saviez-vous que notre cerveau a la consistance d’un œuf à la coque ?

Notre cerveau est un incroyable organe qui contient plus de 100 milliards de cellules nerveuses (neurones). Et le nombre de connexion de cellules nerveuses peut varier de 1000 à 100 000, en fonction de la zone du cerveau où la cellule est située. Lire la suite