Chronique 12 : Révélez-vous de Flora Douville, aux éditions Marie-Claire

Chaque année, en décembre, je fais le tri dans ma garde-robe. En général, je m’y attèle à la fin du mois de décembre. C’est devenu une sorte de rituel pour préparer l’année suivante. Une sorte de nettoyage de printemps, mais en hiver. Un passage presque obligé pour moi parce-que j’ai besoin de faire le tri, et de modifier les énergies pour accueillir le nouveau. Et en faisant cela, je me rends compte qu’il y a plein de vêtements que je n’ai guère porter, et d’autres que je n’ai eu de cesse de mettre.

Le vêtement a un pouvoir incroyable selon moi. Il révèle beaucoup de choses de nous, et en masquent d’autres.

Bonjour ! J’espère que tu vas bien. Tu l’as sûrement deviné, j’ai envie aujourd’hui de te parler de vêtements, sous un angle tout à fait innovant : celui que nous propose Flora Douville, dans son magnifique livre Révélez-vous, grâce à sa méthode Métamorphose.

Home-Carré-08-1-835x870.jpg
Crédits Photo : Flora Douville

« Que deviendrait votre vie si…

  1. vous vous acceptiez davantage, si vous vous aimiez ?
  2. vous compreniez mieux les autres ?
  3. vous saviez comment exprimer votre vraie personnalité aux autres ?
  4. vous pouviez vous affirmer naturellement et sans heurt ?
  5. vous vous sentiez une, cohérente et unifiée, tout en tenant compte de votre multiplicité ?
  6. vous saviez exactement ce que vous pouvez porter pour rayonner et vous sentir au meilleur de vous-même ?
  7. vous pouviez dégager la présence que vous savez que vous avez en vous ? ».

Ce sont les premières lignes, les premiers mots de Flora Douville. On comprend alors que l’auteure, loin des traditionnelles logiques de « conseil en image » veut nous amener au cœur de nous-même, au cœur de la relation entre notre personnalité profonde et nos vêtements, et ce, sous un angle particulier.

Nous avons tous lu ces magazines qui classent les morphologies, les corps, et on s’est tous précipités vers la rubrique conseils pour savoir si nous devions plutôt opter pour des pulls en V, ou des jupes évasées.

C’est traditionnellement les mêmes conseils pour les morphologies de visages : tu as un visage fin et long, il faut que tu coiffes de telle ou telle sorte, mais je dois t’avouer que j’ai toujours eu du mal avec ses approches qui sous-tendent que nous sommes imparfaites, que nous avons des défauts à masquer. Et c’est exactement la philosophie de Flora :

« Pour revenir aux vêtements sont adaptés uniquement ceux qui sont dans le prolongement du corps, ceux qui respectent ses spécificités, sa beauté [..].Ceux qui vont dans le sens contraire de votre nature pour essayer de « l’équilibrer » ou vous faire rentrer dans une norme, vous pouvez les oublier : ils ne vous vont pas et vous ne serez jamais bien dedans ».

Flora Douville décortique avec une acuité, une sincérité, et une bienveillance des plus rares, notre relation à nos vêtements. Elle explique en effet combien notre filtre de perceptions est biaisé, et de fait, nous ne nous voyons pas telle que nous sommes. D’autant que nos vêtements servent très souvent de support pour notre ego. Dés que nous nous habillons, nous faisons un choix, et notre choix est souvent dicté par « les autres » ou les conventions sociales.

L’auteure nous invite brillamment à nous libérer des tendances, de la mode, et des « must have » car les industriels de la mode sont plus animés par la maximisation du profit, plutôt que par proposer des vêtements qui nous correspondraient énergétiquement parlant, et le fait de changer très souvent de styles et de tendances à chaque saison, nous fait changer d’énergie également.

Flora Douville nous invite à faire la paix avec nous-mêmes et à faire confiance à nos ressentis vis à vis des vêtements plutôt qu’à dupliquer un style qui ne nous correspondrait pas. D’autant que chaque vêtement est porteur d’une énergie : c’est ce qui fait que nous nous sentons bien en portant certains vêtements, ou très mal, dans d’autres. Et l’énergie d’un vêtement se définit selon trois critères :

  • sa couleur,
  • sa matière,
  • sa forme.

Et ces couleurs, matières et formes sont classés en différentes familles en fonction de leurs caractéristiques. Et ces familles sont liées aux quatre éléments : l’Air, l’Eau, la Terre, le Feu.

« L’Air est une énergie légère, vive et dispersée. Il est spontané, dynamique et son mouvement est aléatoire, imprévisible ». L’eau, quant à elle, est « une énergie douce et enveloppante, fluide. [..]L’Eau apporte de la sérénité et de la sensualité ». « La Terre est une énergie posée, stable et dense. Elle attire à elle plutôt qu’elle ne bouge ». Enfin, « le Feu est une énergie puissante, intense, et transformatrice ».

Au fil des pages, je trouve ses analyses très sincères, et pertinentes. Et puis, vient le moment d’expérimenter.

En fait, les couleurs sont classées en 4 familles que l’on peut rapprocher des 4 saisons de la nature, elles même liées aux 4 éléments (air, terre, eau, feu). Et chaque saison est associée à une palette de couleurs spécifiques :

-> le printemps et l’automne font partie des couleurs dorées (ou chaudes),

-> l’été, et l’hiver font partie de la famille des couleurs argentées (ou froides).

Car, chaque saison a un rayonnement lumineux particulier. Et Flora va encore plus loin en explicitant comment chaque élément coïncide avec une saison et avec un style de matières à privilégier :

-> l’élément correspondant au printemps est l’air (et le printemps génère des couleurs plutôt légères telles que le rose pêche, bleu lavande..) ; matières : voile de coton, mohair..

-> l’élément correspondant à l’automne est la terre (couleurs : rouille, bleu canard, vert olive); matières : coton gratté, molleton..

-> l’élément correspondant à l’été est l’eau (et l’été, nous assistons au déploiement de jolies couleurs telles que le rose mauve, le bleu ciel, le vert menthe) ; matières : satin de soie..

-> enfin, l’élément qui coïncide avec l’hiver est le feu (rose fuschia, bleu glacier, vert sapin) ; matières : soie sauvage, popeline de coton,..

Par ailleurs, en fonction de l’élément qui semble nous correspondre, coïncident des formes de vêtements : c’est ainsi que la forme LIGNE est liée à l’élément FEU, que les formes LOSANGE sont liées à l’énergie de l’air, et que les formes en CERCLE correspondent à l’Eau, et à la Terre.

La boucle est bouclée. Tout se tient. Et nous sommes bien loin du traditionnel : « vous êtes brune au teint lumineux -> vous êtes une femme hiver -> portez des couleurs vives et franches ».

Et c’est ce que j’ai beaucoup aimé dans l’approche de Flora : sa finesse, et sa complétude.

Les exercices que nous proposent Flora consistent, en effet, à partir à la découverte des couleurs, des matières et des formes avec lesquelles on se sent bien.

Je lis les différents profils, et je sens qu’il y a un profil que j’aime bien mais est-ce qu’il me correspond ? On aime des vêtements parce qu’on trouve jolis mais la question est : est-ce qu’ils nous vont vraiment ? Est-ce qu’ils nous correspondent énergétiquement ? Est-ce que nous nous sentons bien en les portant ?

Je me rends compte que lire le livre ne suffit pas, il faut que je passe à l’action : le test des couleurs. Sans se mentir, sans se travestir : on se rend compte rapidement de ce qui nous va, et de ce qui nous plombe, et de ce que nous aimerions qui nous aille…

Je relis les descriptions, j’essaie d’être objective. Je prends aussi appui sur le test disponible sur le site de Flora Douville : « quel élément domine chez toi ? ». A la fin de ce test, on reçoit un pdf correspondant à notre élément. Je pense que je suis plutôt Terre, de mon côté.

Je me mets à regarder ma garde-robe, et oui, en effet, je découvre que beaucoup de mes pièces traduisent une volonté d’être quelqu’un d’autre. Flora a raison sur toute la ligne.

J’ai eu envie d’en savoir plus sur cette splendide femme, et son site internet m’a agréablement surpris : sincérité, transparence, profondeur. Elle nous parle sans détours. Elle nous parle avec « ce qu’elle est ». Et elle a tout l’attirail des femmes passionnées, des femmes qui sont en congruence dans tout ce qu’elles font, tout ce qu’elles touchent.

https://floradouville.com/

Son livre m’a beaucoup touché. Il est question de nos besoins, de notre personnalité, de nos ressentis. Le vêtement est là pour nous épouser dans notre intégralité. J’ai adoré ses mots. J’ai adoré sa philosophie : être soi-même, changer de regard, en finir avec le jugement, prendre confiance…

 

Sa méthode est réellement originale, complète, et fine.

A bientôt,

Sana,

Tous droits réservés.

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Chronique 12 : Révélez-vous de Flora Douville, aux éditions Marie-Claire

  1. J’ai toujours eu ce réflexe de faire le ménage dans mes vêtements. Mais pour acheter des vêtements c’est autre chose, parfois il faudrait que j’aie un guide qui me suive partout tellement je ne sais pas ce qui me va réellement. Je vais aller voir le site que tu nous proposes. Merci.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, super le test. Je ne pensais pas être si bien ciblée en répondant à ces quelques questions ! Je suis « eau » et j’ai exactement les couleurs et textures qui correspondent à ce profil dans ma garde-robe hihi. Je vais approfondir la lecture du résultat car je suis déjà bluffée par ce que j’ai commencé à lire ^^ Sympa cette Flora !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s