Mon avis sur « Père riche, père pauvre »

Il est vrai qu’en voyant le titre, (je me suis dit « what about ??!!») j’ai eu quelques secondes de recul. Je me suis dit « tiens, tiens, une énième opposition riche/pauvre ». Plusieurs remarques, questions ont alors fusés dans mon esprit : « beaucoup de riches ont été pauvres, et certains pauvres peuvent tout autant devenir riches. Et à quel moment sommes-nous pauvres ? Peut-on définir la pauvreté ? Et la richesse, comment se mesure-t-elle ? N’est-elle pas avant tout celle du cœur, de l’esprit ? » Bref.

J’étais comme attirée par la couverture, et par le fait que j’avais déjà beaucoup entendu parler de ce bouquin, qui d’après certains serait la bible du développement personnel en matière de finances personnelles.

Dès les premières pages, j’ai compris que j’allais apprécier l’ouvrage parce que l’auteur rentre dans le vif du sujet. Ce n’est pas un énième livre sur l’indépendance financière,  c’est un livre de base qui aborde la plupart des piliers de l’indépendance financière.

De plus, après chaque chapitre, nous avons droit à un résumé qui récapitule l’ensemble des informations importantes.

« Père riche, père pauvre », c’est l’histoire de deux papas, l’un bardé de diplômes, l’autre un peu moins, voire beaucoup moins. Le père surdiplômé laissera à sa mort un héritage proche du néant avec des impayés par ci par là. L’autre père (titulaire d’un Bac – 2) deviendra l’un des hommes les plus riches d’Hawaï et transmettra à son fils un véritable empire.

Tout au long de sa vie, le père pauvre énonce des phrases du type « Je ne peux me permettre de m’offrir ceci ou cela » tandis que le second dit : « Comment puis-je me l’offrir ? ». Le père riche enseigne dans ce livre à deux petits garçons de grandes leçons sur l’argent par le biais de leurs expériences. La plus importante d’entre elles est sans nul doute de comprendre comment utiliser au mieux son mindset (esprit) et son temps pour créer sa propre richesse.

En somme, l’auteur nous pousse à adopter une mentalité différente vis-à-vis de l’argent, à s’affranchir de la « rat race », à apprendre à voir des opportunités là d’autres ne verraient que désert, à faire travailler l’argent.

NB : les mots « pauvres » et « riches » sont utilisés par Kiyosaki dans le but d’expliquer quel type de comportement est louable pour devenir libre financièrement. Il ne s’agit donc pas de nous juger sur l’état actuel de nos finances personnelles.

Chronique et résumé du livre

L’auteur cite 5 obstacles qui nuisent à notre objectif de liberté financière, et en réfléchissant à l’ensemble de nos projets finalement.

Les obstacles qui nous empêchent d’avancer !

5 obstacles nuisibles à la liberté financière

  1. La peur. N’agissez pas uniquement en fonction de ce que vous pensez être le plus « sûr ». Si vous ne vous engagez pas et que vous ne voyez pas grand, vous ne réussirez jamais. Je pense que c’est un peu lié à notre éducation, et notre système éducatif. Qui n’a jamais entendu ses parents dire : « travailles bien à l’école comme ça tu auras plus tard un travail sûr.. ». Et puis, il n’y a jamais une certitude à 100% dans quoi que ce soit. Même les plus grandes entreprises tremblent quand elles lancent un nouveau produit.
  2. Le cynisme. N’écoutez pas les personnes de votre entourage qui ne se donnent pas les moyens de réussir et se permettent de critiquer ce que vous êtes en train de réaliser. On a tous dans notre entourage une personne qui nous a déjà dit : «  c’est casse-gueule ton truc, ça ne marchera pas ! ». Ou encore : « c’est bien de rêver, mais la nuit, pas en journée ». « Ah ouais ? Toi tu es vraiment dans le monde des bisounours ».
  3. La paresse. Ne cédez pas aux sirènes de la « rat race ». Si vous vous reposez sur vos lauriers, vous ne vous sortirez jamais du quotidien qui ne vous satisfait pas. Soyez proactif et persévérant ! Je crois qu’on tient là notre pire ennemi. Qui ne s’est jamais éternisé sur les réseaux sociaux, abruti devant la télé, pour ensuite se plaindre de sa condition.
  4. Les mauvaises habitudes. Vos habituelles dépenses doivent se transformer en épargne et en investissements. La liberté est à ce prix ! Ce point relatif à l’épargne est très important. Certains désirs de consommation peuvent être assouvis ultérieurement, et non dans l’immédiateté. Après, il n’est pas simple d’épargner surtout quand nos salaires ne sont pas mirobolants, et que nous avons une seule et unique source de revenus. L’auteur préconise d’épargner en premier lieu. Et au moins 10% de son revenu.
  5. L’arrogance. L’humilité de reconnaitre que nous ne savons pas tout à propos de l’argent. L’humilité d’écouter ce que les autres peuvent nous dire. En somme, se former, écouter.

Voici donc les 6 leçons de l’ouvrage :

Leçon n°1 : Les riches ne travaillent pas pour l’argent

L’auteur crée sa première entreprise à 9 ans

A 9 ans, Robert Kiyosaki et son meilleur ami Mike demandent au père de Mike (le Père Riche) de leur apprendre à gagner de l’argent. Je me suis dit « ah quand même..9 ans ! A cet âge-là, je jouais encore à la marelle, aux pogs et je pleurais quand l’animal de mon tamagotchi mourrait ».Robert et Mike devaient vraiment « en vouloir ».

Après trois semaines donc passées à faire le ménage dans l’un des nombreux magasins du père de Mike pour un salaire « d’esclave » (10 cents la semaine !), Kiyosaki est exténué, révolté, et pense de plus en plus à démissionner.

C’est alors que son Père Riche décide de lui donner sa première leçon sur l’argent : certaines personnes quittent leur travail car elles ne sont pas assez bien payées. D’autres y voient l’opportunité d’apprendre une compétence, ou quelque chose de nouveau.

TRAVAILLEZ POUR APPRENDRE

Ensuite, Père Riche demande aux deux jeunes garçons de travailler pour lui gratuitement. En agissant ainsi, il veut les pousser à imaginer une façon de créer leur propre source de revenus indépendamment de leur travail pour lui. C’est ainsi que leur vient l’inspiration : ils remarquent que certaines bandes dessinées sont délaissées dans un magasin. Ils les récupèrent et ouvrent une bibliothèque pour leurs petits camarades de classe et leur font payer l’entrée : 10 cents les 2 heures de lecture. Ils rémunèrent même la sœur de Mike 1 dollar par semaine pour s’occuper de la gestion de leur petite affaire.

Bientôt, ils touchent 9,5 dollars par semaine, sans avoir à se préoccuper de la gestion de leur bibliothèque. Ils créèrent ainsi leur première entreprise !

Leçon n°2 : Pourquoi dispenser une « éducation financière » ?

Ce n’est pas à l’école qu’on vous apprend à devenir riche. Et on en est tous d’accord. Le système éducatif nous amène à devenir de bons employés, et rarement de bons entrepreneurs, ou employeurs.

Personnellement, je n’ai jamais suivi de cours de gestion des finances personnelles. Par contre, des cours de macroéconomie, ou de microéconomie, oui ! Et c’est bien la maitrise des finances personnelles qui ont permis aux riches de construire leur richesse.

Robert Kiyosaki souligne le fait qu’il est de notre responsabilité de nous former et d’utiliser nos connaissances pour acquérir les actifs qui permettent de générer des revenus.

« Le problème n’est pas de savoir combien vous gagnez mais bien plus combien vous parvenez à mettre de côté » est l’une des bases.

La première étape pour sortir de la « rat race » (littéralement course de rat, la rat race symbolise la course de l’homme moderne après le temps, un meilleur salaire, un meilleur statut social, pour au final consommer afin de compenser le vide existentiel qui subsiste. Cette notion est souvent opposée à celles de liberté financière) est de :]

SAISIR LA DIFFERENCE ENTRE UN ACTIF ET UN PASSIF

L’auteur insiste beaucoup sur la différence cruciale entre un actif et un passif.

« Un actif est un titre ou contrat qui permet de générer des revenus à son propriétaire. Un passif, au contraire, génère des dépenses. »

Des exemples :

ACTIFS PASSIFS
Immobilier Emprunt
Actions Prêt à la consommation
Obligations Cartes de crédit
Propriété intellectuelle  

L’auteur souligne que :

  1. Les pauvres gèrent leur argent au jour le jour,
  2. les personnes appartenant à la classe moyenne achètent des passifs alors qu’ils pensent acquérir des actifs
  3. et les riches ou futurs riches construisent une base solide d’actifs leur générant des revenus.

La classe moyenne se retrouve en permanence dans un état constant de lutte financière. Leur première source de revenus est le salaire. Et les augmentations de salaire s’accompagnent généralement de hausses d’impôts.

Leurs dépenses augmentent en même temps que leurs salaires. D’où l’expression « rat race» qui se traduit par une sorte de course effrénée à la consommation et au remboursement concomitant des emprunts contractés pour consommer.

Enfin, ils considèrent leur maison comme leur actif le plus important au lieu d’investir dans des actifs qui leur permettront de générer des revenus. Car non votre résidence principale n’est pas un actif.

Les riches restent riches et le deviennent de plus en plus car ils acquièrent en permanence des actifs et leurs investissements génèrent des revenus toujours plus conséquents, qui dépassent de loin leur rythme de dépenses.

Voici pourquoi votre résidence principale n’est PAS un actif :

  1. Vous travaillerez toute votre vie pour rembourser l’emprunt que vous avez contracté.
  2. Vos charges d’entretien représentent des frais importants.
  3. Vous vous acquittez de la taxe foncière.
  4. Votre résidence principale peut se déprécier si le marché de l’immobilier chute.
  5. Plutôt que d’avoir investi dans un actif qui vous rapporte de l’argent régulièrement, vous remboursez vos mensualités de crédit à la banque. Autrement dit, le véritable propriétaire de votre maison : c’est la banque !

Si vous souhaitez réellement acquérir votre résidence principale, générez d’abord les revenus qui permettront de financer vos mensualités de crédit.

Voici quelques exemples d’actifs véritables :

  • Un appartement que vous louez et dont le loyer versé par le locataire vous permet de rembourser la mensualité du crédit contracté pour acquérir le bien,
  • Un business qui ne requière pas votre présence mais dont vous êtes le principal actionnaire.

En résumé, les principales étapes pour quitter la « rat race » sont :

  1. Comprendre la différence entre un actif et un passif,
  2. Concentrer ses efforts sur l’achat d’actifs générant des revenus réguliers,
  3. Maintenir ses dépenses et ses dettes à un niveau minimal,
  4. S’occuper de ses propres affaires.

Leçon n° 3 : Occupez-vous de vos propres affaires !

Gardez votre travail actuel mais commencez à réfléchir à votre propre Business.

Kiyosaki raconte comment il a débuté sa carrière professionnelle en vendant des photocopieurs chez Xerox. Grâce à ses revenus, il a investi dans l’immobilier. En l’espace de 3 ans seulement, les revenus générés par ses investissements dans l’immobilier ont excédé son salaire. Il a ensuite décidé de quitter l’entreprise pour s’occuper à plein temps de son propre business.

  • Ne dépensez pas tous vos revenus. Construisez-vous un portefeuille diversifié d’actifs et vous dépenserez plus tard quand ces actifs vous rapporteront suffisamment.

Leçon n° 4 : Les taxes et le pouvoir des entreprises

Aux Etats-Unis, l’impôt sur le revenu a été introduit en 1913. Ce qui était au départ un plan pour faire participer les riches à la croissance et au développement a ensuite été étendu à la classe moyenne et aux pauvres.

Kiyosaki nous dit que les riches possèdent une arme secrète pour se protéger des taxes particulièrement lourdes. Il s’agit tout simplement de leur entreprise.

Cela leur offre nombre d’avantages en termes de fiscalité.

Le mécanisme par lequel les riches minimisent leurs impôts est le suivant :

Les propriétaires d’entreprise Les salariés d’entreprise
1. Gagnent de l’argent 1. Gagnent de l’argent
2. Dépensent leur argent 2. Paient leurs impôts
3. Paient leurs impôts 3. Dépensent leur argent

 Pour résumer : PAYEZ-VOUS EN PREMIER !

Kiyosaki nous invite ensuite à prendre en considération les principaux composants de ce qu’il appelle le QI Financier :

  1. La comptabilité. Si vous souhaitez investir en bourse, il vous faudra avoir quelques notions de comptabilité pour savoir lire les rapports annuels des entreprises dans lesquelles vous souhaiterez investir. Il en sera de même si vous souhaitez créer votre propre business.
  2. La stratégie d’investissement. Cette faculté s’affinera avec l’expérience. Echangez avec des investisseurs et observez comment ils se comportent. Assistez à des séminaires sur le sujet.
  3. La loi du marché. Maîtrisez la loi de l’offre et de la demande. Aucun chef d’entreprise ne peut réussir s’il ne maitrise pas un tant soit peu cette base. Sachez comprendre les besoins de vos clients.
  4. Le droit. Il faut un minimum de connaissances en droit pour faire croitre votre business dans les bons clous. Perfectionnez-vous si besoin !

Leçon n° 5 : Les riches créent leur propre richesse

La confiance en vous associée à un QI financier élevé seront sans aucun doute vos alliés les plus sûrs pour atteindre la liberté financière. Bien sûr, il vous faudra économiser chaque mois avant d’investir. Mais cela, seul, ne suffira pas.

Utilisez votre temps à bon escient et trouvez les meilleures opportunités.

Prenons un exemple. Au début des années 90, l’économie de Phoenix était au plus mal. Des maisons achetées $100.000 se vendaient à $75.000. Kiyosaki fit alors son marché aux enchères publiques de maisons saisies pour impayés et acquit le même type de maisons pour $20.000. Il les revendit ensuite au prix de $60.000 réalisant au passage une plus-value plutôt confortable.

Après 6 mois passés à agir de la sorte, il dégagea un bénéfice net total de $190.000 pour 30 heures réellement travaillées !

Père Riche explique qu’il y a deux types d’investisseurs :

  1. Ceux qui achètent des « packages d’investissement »

Vous êtes dans ce cas lorsque vous confiez votre argent à un promoteur immobilier, un gérant de fonds. C’est une façon simple et claire de placer votre argent.

  1. L’investisseur professionnel

Vous êtes dans ce cas lorsque vous vous occupez de vos propres investissements. Vous saisissez vous-même les opportunités qui se présentent à vous. C’est ce type de comportement qu’encourage Père riche. Pour cela, vous devez travailler 3 types d’aptitudes :

  • Savoir identifier une opportunité que personne d’autre n’a vue,
  • Savoir lever des fonds,
  • Savoir faire travailler ensemble des gens intelligents.

Identifier une opportunité que personne d’autre n’a vue.

Apprenez à identifier ce qui fait vraiment la valeur ajoutée d’un business.

Pensez-vous réellement que ce qui fait le cœur du business de Mac Donald’s, ce sont les hamburgers ? En réalité, le cœur du Business de la chaîne de fast-food, c’est l’immobilier et la recherche d’emplacements stratégiques dans les quartiers les plus en vogue de chaque ville du monde.

Il y a une dernière chose qu’il vous faudra absolument maîtriser pour réussir dans vos investissements : c’est l’acceptation du risque. Vous devez apprendre à maitriser vos émotions et à faire fi des éventuels échecs que vous subirez.

C’est votre capacité à rebondir qui apportera la réussite, pas votre volonté de réussir tout de suite.

Enfin, la leçon n°6 est de travailler pour apprendre.

Leçon n° 6 : Travaillez pour apprendre, ne travaillez pas pour l’argent

Après ses études, Robert Kiyosaki a rejoint le corps des Marines. Il a notamment appris à diriger des troupes, une leçon essentielle pour apprendre à manager en entreprise. Par la suite, il rejoignit Xerox où il apprit à vaincre sa peur du rejet en devenant l’un des 5 meilleurs commerciaux de l’entreprise. Ayant atteint son objectif, il quitta la compagnie et commença à s’occuper de son propre business.

L’IMPORTANCE DU MARKETING, DU MANAGEMENT ET DE LA COMMUNICATION

Les écoles forment des professionnels tellement spécialisés dans un domaine qu’ils en deviennent incapables d’évoluer dans d’autres domaines.

L’auteur nous invite à retenir les leçons essentielles dans chaque domaine pour maitriser les 20% qui apportent 80% de la valeur ajoutée de votre futur business.

C’est ce genre d’enseignement que Père Riche a transmis à Robert et Mike. Mike a par la suite repris l’empire que lui laissait son père alors que dans le même temps, Robert créait le sien via l’immobilier, le lancement de nouveaux produits et des programmes d’éducation.

En outre, l’auteur souligne les 3 aptitudes essentielles du management :

  1. La gestion de trésorerie
  2. Le management de systèmes
  3. Le management des hommes

Il détaille également les 10 étapes nécessaires pour révéler notre potentiel financier.

10 étapes pour révéler notre potentiel financier

  1. Trouvez quelque chose qui dépasse votre réalité, votre rêve le plus fou. Imaginez la liberté, le mode de vie que vous auriez alors si vous pouviez maitriser votre temps. Pensez à ce que vous ne souhaitez pas être et tirez un trait dessus.
  2. Mettez à l’épreuve votre libre-arbitre, tous les jours. Vous pouvez choisir de regarder des émissions télés, ou commencer à réfléchir à votre affaire. Tout dépend de la façon dont vous souhaitez occuper votre temps et votre énergie. Tout dépend de vous !
  3. Choisissez vos amis avec précaution. Ne vous laissez pas polluer pas les avis tranchés de certaines personnes qui ont un avis sur tout et agissent peu. Entourez-vous de gens créatifs et qui veulent vraiment être maitre de leur destin.
  4. Apprenez une leçon sur vos finances. Apprenez en une autre, et apprenez vite !
  5. Payez-vous en premier . Auto-disciplinez-vous en maintenant au plus bas votre niveau de dépenses.
  6. Rémunérez généreusement les gens qui travaillent pour vos finances. S’ils sont efficaces, sachez être reconnaissant. Ils n’en seront que d’autant plus motivés.
  7. Faites comme les capital « risqueurs ». C’est le concept qui est à l’origine du ROI (Return On Investment ou encore Retour sur Investissement). Investissez et reprenez ensuite votre argent une fois que l’investissement vous rapporte suffisamment sans votre apport initial.
  8. Faites-vous plaisir. Une fois que vous générez des revenus suffisants via vos investissements, n’hésitez plus à vous offrir votre nouvelle voiture.
  9. Trouvezvous un mentor. Et agissez comme lui au quotidien. Plus vous aurez l’impression d’agir de manière extraordinaire, plus vous le deviendrez.
  10. Donnez et vous recevrez en retour. Si vous donnez de bon cœur sans attendre en retour, vous recevrez l’équivalent au centuple. C’est la loi de l’attraction en action.

Pour conclure, selon l’auteur, le plan d’action pour atteindre la liberté financière est le suivant :

  1. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Evaluez votre situation actuelle. Arrêtez ce qui ne marche pas et envisagez toutes les options possibles ; les mêmes actions donnent les mêmes résultats.
  2. Soyez toujours à la recherche de nouvelles idées,
  3. Agissez ! Trouvez des gens qui ont déjà fait ce que vous souhaitez réaliser et rencontrez-les, posez leur des questions et demandez-leur des tuyaux. Invitez-les à déjeuner !
  4. Formez-vous et achetez des podcasts et/ou des vidéos de formation,
  5. Faites de nombreuses offres. Négociez, tâtez le terrain et interagissez avec vos futurs clients si vous souhaitez créer votre business. Soyez proactif !
  6. Allez faire un tour dans le voisinage et soyez attentif aux petites annonces immobilières. Une super affaire est peut-être au coin de votre rue,
  7. Voyez grand. Ne vous cantonnez pas à ce que vous estimez être déjà bien suffisant.
  8. Apprenez de l’histoire. N’hésitez pas à vous inspirer des biographies des milliardaires du monde entier pour comprendre quel a été leur parcours et leur façon de penser. C’est une véritable mine d’or en matière d’apprentissage !

Si tu souhaites le commander

519CuNbQbNL.jpg

Conclusion

J’ai vraiment aimé Père Riche, Père Pauvre. Je pense qu’il a profondément changé ma perception de la richesse, et ma vision de l’argent. J’étais jusqu’alors convaincue que les riches étaient riches depuis des générations, et que de toute façon, il fallait de l’argent pour s’enrichir, et qu’on ne prêtait qu’aux riches etc…

Aujourd’hui, je suis davantage convaincue que la liberté financière peut-être un objectif réaliste à condition d’employer les bonnes méthodes. Et je dis liberté financière plutôt que « être riche » parce que tout le monde ne se rêve pas « roi du pétrole », et puis à quel moment est-on vraiment riche ? Et à quoi sert réellement la richesse ?

En fait, si tu souhaites commercer ton éducation financière par un livre : c’est bien pour celui-là qu’il faut opter. Tu ne te tromperas pas, et tu ne le regretteras pas non plus.

Toutefois, je préfère te préciser que Robert Kiyosaki ne te livre pas un business plan, ou des réponses toutes prêtes. C’est plutôt un livre qui va à l’encontre de tous nos préjugés, qui renverse la vapeur, et nous offre de nouveaux paradigmes, et méthodes pour desserrer l’étau.

L’objectif de Kiyosaki est clairement de nous pousser à adopter le chemin de la liberté financière.

En lui-même, je dirais que ce livre ne changera pas votre vie si vous ne passez pas à l’étape de la concrétisation de ce que vous avez lu.

Je pense qu’une fois lu, il faut se fixer des objectifs et se lancer.

La cigale ayant chanté tout l’été dit qu’elle va essayer de mettre 5% de côté..tous les mois :).

Points faibles :

  • On peut regretter un certain manque de précisions dans certains domaines évoqués par l’auteur. Mais, ses livres ne sont pas livres d’expert financier comme le dit l’auteur lui-même.
  • L’auteur cite beaucoup son domaine d’action : l’immobilier ; or, il est évident qu’il existe une multitude de domaines pour prospérer. De plus, pour réaliser ce niveau de transactions : il faut déjà avoir de quoi…selon moi.

Points forts :

  • Tu trouveras des tonnes et des tonnes de témoignages de gens sur le net qui disent avoir lancé leur affaire, s’être lancés dans l’investissement immobilier, après avoir lu le bouquin. Et tous ces avis positifs me confortent dans l’idée que ce bouquin est un must-have.
  • Contrairement à certains livres rédigés par des personnes aux années lumières de ce « qu’elles promettent », nous avons là le parcours de vie personnel de l’auteur qui illustre bien les leçons qu’il nous livre.
  • L’idée des 2 pères est extrêmement originale. De plus, la présentation du livre est vraiment efficace et pédagogique, et Kiyosaki vulgarise par des exemples concrets des concepts financiers pas à la portée de tous les esprits.

A bientôt,

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

24 réflexions sur “Mon avis sur « Père riche, père pauvre »

  1. Pffffffffff! Trop compliqué pour moi! Mon père était pauvre au sens qu’il n’avait pas un rond! Je suis pauvre au sens où j’ai parfois encaissé pas mal de fric mais que je l’ai immédiatement vilipendé. La seule question est: Ou est le problème?
    Chez moi j’affirme: Il n’y a pas de problème. That’s all!

    Aimé par 2 personnes

    1. Qui a dit qu’il y avait un problème ? 😉 il doit y avoir autant de façons de gérer l’argent que d’êtres humains. Là, c’est la vision de Robert kiyosaki, et ma foi, il y a beaucoup de bonnes choses à apprendre, apprécier, ou mettre en pratique, je pense !

      Aimé par 2 personnes

  2. Bonjour Sana,

    je découvre tout juste ton blog.

    Au début je trouvais qu’il y avait trop de texte.

    Puis quand je me suis mis à lire, j’ai compris que c’était vraiment utile et très important.

    J’adore !

    D’ailleurs, si tu veux avoir d’autres idées de livre à chroniquer, je te partage la playlist de ma chaine YouTube à travers ce lien: https://www.youtube.com/watch?v=ioBZA427vrc&lc=Ugx2-2Yv04z7NVKN9jx4AaABAg

    Bonne suite de journée,
    Ogier

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Ogier. Merci d’avoir pris le temps de lire, d’apprécier, et de laisser un si joli commentaire. Je te remercie également pour le lien de ta chaine. A très bientôt. Excellente journée à toi

      J'aime

  3. nksbook

    Bonjour et merci pour l’abonnement 🙂 grâce à ça, je découvre ton blog. Et j’adore. J’ai commencé à lire “père riche père pauvre” et ton article me pousse à le terminer d’un trait 🤗

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s