Renverser les legos

Se déconstruire. Effacer, ou tenir tête à la multitude de déterminismes dont on fait l’objet. Une sorte de lutte des classes, mais vis-à-vis de soi-même. Une lutte interne.

Mes pensées, mes opinions, mes avis, mes célébrations, mes douleurs, mes rêves sont-ils réellement ce qu’ils sont ? Sont-ils réellement miens ? Ou sont-ils le fruit d’un tas de conditionnements ? Se déconstruire c’est d’abord faire la paix avec soi-même, pour découvrir en soi un million de facettes que nous ne soupçonnions pas.

Une part de nous existe indépendamment de tout ce qui fait que nous sommes nous. Une part de nous existe indépendamment de tout ce par quoi nous avons été façonnés. Et c’est cette belle endormie qui nous relie à notre félicité, à notre innocence originelle. C’est cette part qui nous relie au tout début.

Au moment même où nous criions notre premier cri. L’univers des possibles était alors à son apogée, nos sens étaient pleinement en éveil, et non biaisés par les innombrables léthargies, et viles distractions des temps modernes. Nos regards étaient lumineux, nos sensations, nos émotions étaient vives. Nos pas guidés par les bons sentiments.

Des années plus tard, nous prenions le poids de la vie sur nos épaules. Peut-être parce qu’à trop courir derrière l’idéal, il nous fuit. Comme pour nous dire « non, ce n’est pas moi qu’il faut que tu poursuives, vas plutôt t’explorer, et explorer. Là sera ton chemin, ta félicité ».

Tout ce que l’on estime être naturel, inné, ou même définitif en nous ne l’est peut-être pas. Peut-être que dans le fond tu détestes ce que tu penses aimer, et que tu apprécies ce que tu penses détester.

Dans le fond, est-ce vraiment la taille 36 qui te fera te sentir bien ? Es-tu sûr de ce que tu qualifies de « ton type de femmes » ? Es-tu avec elle pour les bonnes raisons ?  Penses-tu réellement pouvoir aimer qu’un homme grand et beau ? Crois-tu sincèrement qu’il faille répondre  aux diktats pour se sentir épanoui(e) ? Admets-tu, ou t’a-t-on fait admettre que sans argent, nul salut ? Apprécies-tu vraiment l’ivresse de l’alcool ou t’a-t-on poussé à considérer que « sans alcool, la fête n’est guère belle » ? As-tu réellement envie de vivre dans une demeure aux allures royales ou souhaites-tu simplement jeter de la poudre aux yeux ? Que fais-tu réellement pour toi-même ?IMP9.jpg

Il n’y a pas une trajectoire de vie valable, idéale, parmi les millions de chemins possibles. Il y a des chemins de vie, des parcours, des caractères dont on peut trouver mille façons de les apprécier et autant de les abhorrer.

Une seule certitude : il faut savoir renverser les legos.

Une seule certitude : l’introspection, l’acceptation, la déconstruction font des merveilles.legos

Je ne pense pas qu’à un moment donné, la vérité fasse irruption et que tu te mettes à courir en criant « eureka, je me suis trouvé ! » je crois que c’est plus subtil que cela, je crois qu’on peut se retrouver tous les jours, et se perdre dans la même échelle de temps. Et je crois même que nous n’avons jamais fini de nous chercher.

A bientôt,

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

12 réflexions sur “Renverser les legos

  1. Ping : Renverser les legos | Raimanet

  2. Ping : Comment gérer ses peurs ? – Les secrets pour rayonner

  3. Ping : Le bain d’Aphrodite – Les secrets pour rayonner

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s