« La peur a frappé, l’amour répondit et il n’y avait personne. »

Je sais maintenant que deux vérités, deux émotions, deux sentiments régissent l’univers, notre vie. La première est l’amour et la seconde est la peur. Dans une égale opposition l’une de l’autre. Il est évidemment naturel de céder parfois à la peur lorsque des circonstances particulières nous poussent à ressentir cette émotion. Elle constitue d’ailleurs une forme d’alerte de notre subconscient sur les éventuels dangers d’une situation.

Mais elle est handicapante lorsqu’elle m’empêche, nous empêche d’aller de l’avant. Pourquoi ? Car la peur engendre la peur. Par mimétisme. Cette peur peut prendre diverses formes. Peur de ne pas être à la hauteur. Peur de décevoir. Peur des autres. Peur de l’avenir. Peur d’un danger imminent.

Je sais que j’ai raté mille et une opportunités, à cause de cette peur. En fait, beaucoup de belles choses se présentent à nous, et parfois, sans le savoir, sans le vouloir, nous les refusons. Nous n’y prêtons guère attention.

D’ailleurs, j’envierais presque ceux qui agissent sans réfléchir.  Car, ils ne se laissent pas dominer par leur intériorité, par le doute, par le repli. La peur est la sœur du souci. On se fait beaucoup de souci lorsque l’on craint que quelque chose puisse se produire qui dépasse nos capacités à contrôler la situation.

Mais je sais aussi que les gens ressentent ce qui nous habite, ce qui vibre en nous. Alors, autant essayer de faire habiter en nous un sentiment puissant, irradiant, positif, plénier, déterminant : l’amour, la bonne intention, l’optimisme…  

vieille_porte_bleue-pdj.jpg

N’as-tu pas remarqué que les jours où tu te sens puissant(e), à la hauteur, énergique, tu attires les vibrations correspondantes. Ta journée reflète alors tes pensées. Tout ce que tu touches se transforme alors en or. A contrario, quand sans le vouloir, tu décides de te lever du pied gauche, tu maudis la terre entière : les bouchons, le mauvais temps, ton job, tes collègues, ta famille.

Et, quand tu restes animé par l’amour, le courage, la confiance, tout répond à la manière dont tu vibres.

J’ai donc compris que pour rester dans un état d’amour vrai et pur, somme toute l’essence même de l’existence, et de la vie, nul ne doit être dirigé par la peur. Personne n’éprouve uniquement la peur, ni uniquement la confiance. Nous éprouvons ces sentiments simultanément. Deux options s’offrent à nous : ouvrir la porte en confiance, ou l’ouvrir apeuré. Quand nous l’ouvrons confiant, nous faisons l’’expérience libératrice qu’il n’y a personne dehors : seule notre peur cachée dans notre âme semblait avoir frappé.

Parfois certains obstacles ne sont que des spectres de notre esprit !

Sana.

Publicités

13 réflexions sur “« La peur a frappé, l’amour répondit et il n’y avait personne. »

  1. « N’as-tu pas remarqué que les jours où tu te sens puissant(e), à la hauteur, énergique, tu attires les vibrations correspondantes. Ta journée reflète alors tes pensées. Tout ce que tu touches se transforme alors en or. A contrario, quand sans le vouloir, tu décides de te lever du pied gauche, tu maudis la terre entière : les bouchons, le mauvais temps, ton job, tes collègues, ta famille. »
    Ce passage est tellement vrai et me fait réfléchir sur mon quotidien : c’est vrai que j’ai tendance en général à bougonner et à râler pour des choses qui finalement n’en valent pas la peine ! Merci de m’éclairer et je sais comment je vais prendre la journée de demain ! 😉

    Aimé par 2 personnes

  2. Très bel article Sana. Ce que tu écris me parle beaucoup. Longtemps, j’ai été dans une dynamique négative d’auto-apitoiement, mais j’ai effectué un travail titanesque sur moi-même et ma vie me paraît maintenant réellement plus belle, même si elle n’est pas moins compliquée. Cela peut paraître dingue, mais le jour où on se rend compte que la seule raison pour laquelle on y arrive pas, c’est parce qu’on se dit qu’on ne va pas y arriver, on change complètement sa vision des choses. Belle journée à toi !

    Aimé par 1 personne

  3. Merci Sana pour ce bel article, même si d’une part, un vieux proverbe français nous rappelle que la prudence est la mère de la sûreté, même si d’autre part, notre célèbre écrivain François Mauriac nous enseigne que la peur est le commencement de la sagesse !
    Franchement Sana, tu analyses très bien les choses, tu réunis là de véritables dons et de vrais talents de médecin, de sociologue, de psychologue, de philosophe et d’écrivaine ! Bravo !
    Bisous d’amitié. ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Récapitulatif des articles de la semaine#17 – Autrement by Alexia

  5. Pauline Boost

    Tu as entièrement raison ! Très bel article. Quelle saleté cette peur 😉 Et au final, tout est état d’esprit…qu’est-ce qu’on veut ? Qu’est-ce qu’on ne veut pas ? S’est-on donné les moyens d’y accéder ? Telle est la puissance du « vouloir » puisque vouloir c’est pouvoir. Belle journée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Comment gérer ses peurs ? – Les secrets pour rayonner

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s