L’ambition de plaire

Je la regardais se préparer depuis le salon. Je scrutais ses gestes. Maquillage intense. Smoky-eye de circonstance. Brushing. Tenue près du corps. Fragrance au sillage fort. Brossage de dents intempestif, dont la durée frisait dangereusement le quart d’heure.

plaire.jpg

« Tu comprends Sana, je veux lui plaire », m’a-t-elle dit en remarquant le regard interrogateur que je lui jetais.

Vouloir plaire n’est pas un crime. Loin s’en faut. Se plaire à soi-même. Avoir confiance en soi. Plaire aux autres. C’est comme inscrit dans la nature même de l’être humain. Notre ADN. Je pense néanmoins que peu à peu, l’ambition de plaire laisse place à l’ambition de partager. Je pense néanmoins que « point trop n’en faut », et que le juste milieu se situe entre l’extrême et volonté unique de plaire, et celle de partager.

Fut un temps, les questions qui habitaient mon esprit, dans un cadre professionnel, comme personnel, étaient du genre : «  vais-je leur plaire ? me plaira-t-il ,… », très orientées dans le sens premier du terme, soit, convenir aux goûts de quelqu’un, lui être agréable, lui faire plaisir. Voire dans le sens de susciter l’attrait.

Aujourd’hui, je me rends compte du changement de paradigme opéré en moi, en mes perceptions, en mes envies. En effet, je suis plutôt du genre à me demander : « qu’allons-nous bien pouvoir partager ? ». Au-delà du moment de convivialité, c’est comme si je cherchais à trouver les connexions, les choses qui font sens, les passions qui nous unissent. Je trouve cela tellement plus fort qu’une vulgaire notion d’apparat. Je préfère mille fois centrer mon énergie sur ce qui fait qu’on partagera vraiment un bon moment. Evidemment, je ne dis pas que les notions de plaire n’ont pas leur importance, se présenter à autrui en haillon déchiqueté n’est pas non plus ce que je prône. En fait, je trouve qu’on s’épuise à vouloir plaire quitte parfois à muter en un personnage de convenance alors même qu’en-soi, en notre for intérieur, nous avons ces petites choses, secrets, rêves, attitudes, qui feront écho chez l’autre. En les masquant, l’autre ne peut les considérer. Et penser plaire avant partage c’est prendre le risque de ne rien partager du tout. Et partager, au delà de l’aspect matériel, c’est communiquer ses passions, ses espoirs, sentiments, ses rêves, ses joies, ses peurs…C’est voir au-delà de l’attrait. C’est laisser place aux certitudes.

Je ne sais pas si je suis très claire, en cette rentrée. Pardonnez-moi si, d’aventure, mon verbe n’est pas limpide. Je suis cependant sûre que ce petit quelque chose que j’essaie de décrire vous parle.

« Dé-goût-tée.. », soupira t-elle en articulant les syllabes. A peine 22h, elle était déjà rentrée. « Next ! », ajouta-t-elle.  Je n’ai pas cherché à en savoir plus. Elle m’a juste précisé qu’elle s’était fourvoyée. Ils avaient visiblement tous deux miser sur la même chose, alors même qu’ils voulaient sincèrement autre chose..

Une citation de Sagan est particulièrement éloquente tant elle expose les rencontres qui nous forgent et nos ambitions qui changent au fil du temps. « Quand l’ambition de plaire est remplacée par l’ambition de partager ».

« J’ai toujours pensé qu’il y avait des familles sur la terre et que, en plus de ceux qui partagent votre sang et votre enfance, il y a aussi les familles du hasard, ceux que l’on reconnaît confusément comme étant son parent, son pair, son ami, son amant, comme ayant été injustement séparé de vous pendant des siècles que vous avez peut-être partagés sans vous connaître. Ça n’est pas ce qu’on appelle la famille de l’esprit ni celle des corps, c’est une parenté faite de silences, de regards. De gestes, de rires et de colères retenues, ceux qui se choquent ou s’amusent des mêmes choses que vous. Contrairement à ce qui se dit, ce n’est pas pendant la jeunesse qu’on les rencontre le plus souvent mais plus tard, quand l’ambition de plaire est remplacée par l’ambition de partager »

Sana.

Tous droits réservés.

 

Publicités

14 réflexions sur “L’ambition de plaire

  1. Encore un article qui fait réfléchir…
    Le besoin de plaire est souvent lié à la peur du rejet ou à celle de ne pas être aimé. Mais le danger dans ce genre de posture, c’est d’oublier sa personnalité et de laisser les autres décider à sa place. On ne gagne jamais à ce jeu-là.
    Bonne soirée 😉

    Aimé par 4 people

  2. Être rejeté ou plaire. Ce que me ferais le plus peur c’est de changer, de plaire… puisque, si un jour nous décidons de redevenir nous même, les autres peuvent (avec en général bcp de tact :/) nous dire qu’ils préféraient lorsque nous étions faux, nous enfermant definitivement sous un masque que nous ne voudrions plus retirer sous peine de souffrir.

    Aimé par 2 people

  3. Ma réponse est partie trop vite. En voulant effacer, j’ai pesé sur envoyer…. Je disais si on est bien dans sa peau, on est plus apte à partager, quand on a confiance en soi. Comme le virtuel, c’est l’intérieur qui parle, le physique étant de côté la plupart du temps. Et voilà les plus beaux partages. Bisous à toi. Tes sujets sont toujours intéressants.

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Sana,

    Je pense que le désir de plaire témoigne essentiellement d’un besoin d’être aimé et apprécié et que plus ce besoin est fort, plus on y mettra d’efforts, parfois superficiellement par des apparats, maquillage, vêtements, belle voiture, mais parfois aussi par des comportements destinés à intéresser l’autre et capturer son attention dans l’espoir d’un retour d’affection ou d’appréciation. À moins d’être insensible, je pense qu’on aime tous recevoir ces marques d’appréciation, que ce soit en amour ou même dans un cadre professionnel. Je n’y vois rien de mal en autant qu’on ne se dénature pas au nom de ce besoin d’appréciation auquel cas, il y aurait probablement un problème important d’estime de soi et par extension, de dépendance affective.

    Edith Piaf disait: « Je me ferais teindre en blonde si tu me le demandai ».

    Tous n’iraient pas forcément jusque là.

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : Mes 10 remèdes à l’ennui – Les secrets pour rayonner

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s