Fantasmes

Représentation imaginaire de désirs conscients ou inconscients, images, idées ou sentiments produits par l’esprit qui génèrent alors chez l’individu une émotion et une excitation, notamment sexuelle. Les fantasmes. Ils ne touchent d’ailleurs pas que la sexualité, ils peuvent concerner différents domaines du désir et du plaisir. Le terme provient de l’allemand « phantasie », concept développé par Freud.

En discutant hier soir avec une amie de longue date, elle me faisait part de ses intentions de concrétiser tous ses fantasmes fussent-ils fous, arguant du fait que la meilleure façon de résister à une tentation est d’y succomber. C’est un point de vue. Et cela dépend des fantasmes me diriez-vous. pompiers.pngJe suis plutôt partagée quant à moi. Car, je suis plutôt partisane du principe de réalisme à vrai dire. Du moins, j’aime à penser que toute représentation imaginaire ne doit pas forcément trouver concrétisation dans le réel au risque de rompre le charme de la dite représentation. En effet, il est certaines illusions, certaines utopies, mirages, songes dont la réalisation discrédite le fantasme lui-même.

Car, en fantasmant, on idéalise quelque part. On anoblit. On magnifie. On mythifie. Et le retour à la réalité peut rendre amer. On déchante. Qui n’a jamais été déçu d’une rencontre, d’une expérience tellement fantasmée que son exaucement fut désillusion ?

Du coup, je préfère largement laisser libre court à mon imagination sujette à l’émerveillement, au charme des sens, du cœur, de l’esprit. C’est ainsi, je préfère parfois me bercer de douces illusions plutôt que de me risquer l’amertume de la déconvenue. A croire que j’ai peur d’être immensément déçue. C’est une forme de protection que de se réfugier dans l’imaginaire, je pense. Il faut dire aussi que la réalité est parfois rude.

La dernière fois je regardais un reportage sur le Japon, et j’ai réactivé dans mon esprit un vieux fantasme si tenté que cela en soit un. Dormir dans une capsule à Tokyo. Pour une claustrophobe comme moi, si jamais un jour je viens à le réaliser, ce sera peut-être une partie de plaisir ou de torture. Je rêve aussi de me balader dans les rues de Tokyo, vêtue en geisha. Bref.Capsule-Hotel-Tokyo-Japon.jpgPour autant, en matière de douces rêveries, je suis la première à me ramener à la réalité, à me rappeler que la vie n’est ni un conte de fées, ni un long fleuve tranquille. La force des introvertis est peut-être celle-là (Nous les introvertis). La capacité de s’enfermer dans l’inconscient, et celle d’adopter le « très terre à terre ».

Et je ne dis pas que tout fantasme doit être condamné aux limites de notre esprit. Loin s’en faut, il est de ces fantasmes qui n’apportent guère de déconvenue. Il est de ces fantasmes dont la réalisation bouleverse, déconditionne, enchante.

Divins balancements d’une Balance dans toute sa splendeur.

Amitiés.

Sana.

Tous droits réservés.

Publicités

13 réflexions sur “Fantasmes

  1. Coucou Sana. Le fantasme ! Vaste sujet.
    Dans ta nouvelle que j’ai appréciée.. tu parles d’un homme qui offre des fleurs à ton héroïne… Tu as donc imaginé cette scène…
    C’est aussi une forme de fantasme… Un bel homme offrant un bouquet de roses…
    Du moins c’est ce que je pense…
    Bises à toi…

    Aimé par 2 people

  2. Coucou Sana ! « C’est ainsi, je préfère parfois me bercer de douces illusions plutôt que de me risquer l’amertume de la déconvenue »… j’aime ce passage car je crois que c’est un mécanisme de défense que l’on adopte pour ne pas que le surmoi féroce prenne trop de place 😉 ah mon surmoi et moi c’est quelque chose loll bon weekend avec un peu d’avance. Toujours un plaisir de te lire 🙂 🙂 Bises Sana !

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cette belle réflexion. Que ce soit les fantasmes, les rêves, les conceptions de l’esprit, les gestes, il y a un côté sombre (ex nuire aux autres) et un côté lumineux (ex une escapade fantastique). En parler comme tu le fait permet d’en apprécier les enjeux.

    Aimé par 1 personne

  4. Les fantasmes ne sont pas faits pour être réalisés, enfin pas tous. Comme tu le dis, on risque de tomber de haut et d’être déçus, sans oublier que cela peut être dangereux. Si ton amie qui cite Oscar Wilde fantasmait sur le fait d’être un oiseau je ne suis pas sûre que la réalisation de son fantasme se terminerait bien… Enfin, il y a une différence entre fantasme et tentation. La tentation se présente à nous de façon extérieure tandis que les fantasmes sont notre part d’ombre. Sachons garder notre mystère…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s