L’impossible dans l’esprit

Mes plus belles réussites sont celles durant lesquelles je n’avais pas intuité, imaginé, envisagé l’infaisabilité, l’échec, l’impossibilité.

Au moment où je doute de ma capacité, ou de la faisabilité de mon projet, je crée une sorte de biais mental, comme si, en introduisant cette option d’échec, ou d’impossibilité, j’érige une barrière, bien involontairement, entre mon subconscient et mon action.

Quand je regarde mes réussites, mes plus belles sont celles où j’ai travaillé à gommer le plus tôt possible dans mes pensées cette petite nuisance, ce fameux «  et si cela ne marchait pas ? ».

Je dirais même que mes plus grandes réussites avaient ce point commun : la prédominance en moi du sentiment de réussite déjà pleinement ancré, et l’absence totale de la moindre once d’impossibilité.

Ainsi mes actions concouraient à renforcer cet état de pensées.

Et lorsque mes pensées tentaient (tentent) de me ramener sur le terrain de l’option négative, du possible échec, j’essayais (j’essaie) d’y couper court de façon quasi instantanée en visualisant la réussite. Ainsi, je ne laissais ni ne laisse perdurer dans mon esprit l’éventualité négative afin qu’elle n’ait pas le temps de constituer son terreau, afin qu’elle ne prenne pas marque dans mon esprit, mon âme.

Quand j’avance en balayant d’un revers cette option, je me donne comme l’immense pouvoir d’y arriver. Je suis alignée avec ce que l’univers me réserve. Tu veux le succès, tu ne sais pas que c’est impossible, tu fonces, tu l’as. Même si ce raccourci peut paraître somme toute présomptueux, je pense que l’idée est là.

Alors oui, parfois, certains projets de longue haleine nécessite une grande mobilisation mentale, une grande confiance car les phases ascendantes laissent parfois place aux moments d’hésitation. La certitude se transforme en anxiété, troubles, et les contingences de nos quotidiens contribuent à ces moments de vacillation. Je sais aussi que parfois, nous œuvrons en faveur de cette grande certitude de réussite, nous travaillons de longue haleine, mais l’objet de convoitise se fait désirer.

Il est alors souvent question de temps pour arriver à ses fins,

Il est alors souvent question de destin.

mark twain.png

Sana,

Tous droits réservés.

They didn’t know it was impossible, then, they did

My greatest successes are those during which I didn’t can, imagined, considered the infeasibility, failure, failure.

At the point where I doubt my ability, or the feasibility of my project, I create a bias mind, like sort, by introducing this option of failure, or impossibility, I’m building a barrier, although unintentionally, between my subconscious and my action.

When I look at my accomplishments, my most beautiful are those where I worked to erase as soon as possible in my thoughts this small nuisance, that famous « and if it didn’t work? I would say that my biggest successes had this in common: the predominance in me the feeling of success already fully anchored, and the total absence of the slightest ounce of impossibility.

Thus my actions were competing to strengthen this state of mind.

And when my thoughts were trying (trying) to bring back me on the ground of the negative option, possible failure, I was trying (trying) to cut short almost instantaneously by visualizing success. So, I wouldn’t let or allowed to continue in my mind the negative event so that she does not have time to build his soil, so that it does not take brand in my mind, my soul.

When I go by sweeping a setback this option, I give myself as the immense power to get there. I am aligned with what the universe holds. You want success, you don’t know that it’s impossible, you go, you got it. Even if this can sound very presumptuous sum, I think that the idea is there.

So yes, sometimes, some long-term projects requires great mental mobilization, great confidence because the rising phases sometimes give way to moments of hesitation. Certainty turns into anxiety, disorders, and the contingencies of our newspapers contribute to these moments of vacillation. I know also that sometimes we are working for this great certainty of success, we work long-term, but the object of desire is desire.

It is often matter of time to achieve his ends,

It is often matter of destiny.

 

 

 

Publicités

13 réflexions sur “L’impossible dans l’esprit

  1. D’accord avec toi avec un petit bémol, pour moi l’échec n’est pas toujours le strict opposé du succès, passer par certaines expériences qui ne fonctionnent pas peut faire partie du chemin et concourir à un succès plus grand et plus beau. N’ayons pas peur de se tromper ou de rater, on apprend beaucoup sur ce chemin la aussi.

    Aimé par 2 people

  2. Merci pour cet article inspirant. je partage totalement cette vision.
    Cette phrase de Marc Twain fait partie de ma longue liste de citations préférées 🙂
    Elle me fait aussi beaucoup penser à l’éducation des enfants. En tant que parent, on se fait légitimement du soucis pour l’avenir de nos enfants, et on peut avoir tendance parfois à les dissuader de réaliser leurs rêves. Avec les meilleures intentions du monde est tout leur amour, certains parents peuvent instiller le doute, la peur de l’échec à leurs enfants ou les démotiver complètement.

    Aimé par 1 personne

    1. La responsabilité des parents en la matière est immense.. alerter mais ne pas dissuader..Distiller les bonnes émotions, au bon moment, sans forcer, sans faire douter..J’imagine que cela ne doit pas être simple.

      J'aime

  3. Le lâcher prise est essentiel et ça s’acquière avec le temps et les expériences même si elles sont malheureuses (pas toujours heureusement 😉 Penser mais pas trop en somme, laisser faire ce que nous dicte notre instinct, notre sixième sens, j’essaie de faire cela. Toujours un plaisir de te lire Sana, Bises bretonnes pour toi 🙂 🙂 bonne soirée !!

    Aimé par 1 personne

  4. Ouiii en chassant le négatif on attire le positif… je crois en la loi d’attraction, tu attires ce que tu penses.
    Le seul hic…c’est qu’il est difficile de maîtriser ses pensées :/

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s