4 clés pour surmonter l’échec

L’échec n’est pas une fin en soi, même si tout le monde en a peur. Quand ils y sont confrontés, certains se laissent dominer par les émotions, sans parvenir à rebondir et aller de l’avant. Pourquoi est-ce si difficile de tout oublier et de continuer ? Mais surtout, comment faire pour surmonter un échec, et repartir en quête de nouveaux objectifs ?

Clé 1 : ne pas se blâmer outre mesure

Il est bon de faire la part des choses, et de ne pas tout imputer à sa stratégie ou sa manière d’être. Ce n’est pas parce que vous avez échoué à tirer profit de votre entreprise que vous êtes un raté. Tout ramener à soi en cas d’échec est le meilleur moyen pour faire sombrer sa confiance. Vous aurez d’autres choix à faire, ouvrez les yeux, et prenez du recul !

Apprenez de vos erreurs, et dites-vous que vous allez en commettre d‘autres. Avant de devenir l’un des plus fameux présidents des États-Unis, Abraham Lincoln a dû passer par de nombreuses épreuves, comme la faillite de son premier business à 22 ans, et une sévère dépression à 27. Cela ne l’a pas empêché de se retrouver à la tête du pays des années plus tard.

Remarque Sana : pour moi l’échec est juste une étape du succès. C’est comme un message que nous transmet la vie, de façon subliminale : opte plutôt pour ce chemin pour arriver à ton but, pour atteindre le point d’harmonie de ton sanctuaire intérieur.

Clé 2 : ne pas passer des mois à y (re)penser

Vous aurez beau retourner le problème dans tous les sens, cela ne changera pas la situation. Cela risque, au contraire, d’envenimer les choses, et de vous enfermer dans une spirale démoralisante.

Plus vous essaierez de positiver rapidement, mieux vous arriverez à vous débarrasser des idées noires vous parasitant. Une astuce consiste à passer 24 heures à ne penser qu’à cet échec, encore et encore (cela s’applique également aux victoires). Une fois ce délai passé, vous devrez systématiquement tout laisser derrière, et réfléchir à votre prochain accomplissement.

Remarque Sana : Pour ma part, 24h à repenser à un échec c’est beaucoup trop pour moi, je me fixe donc deux heures grand maximum pour y penser, et digérer. Pas une minute de plus. La vie est tellement courte. Et par ailleurs, ce que l’on considère de prime abord comme un échec, finit par nous apparaître comme une opportunité, comme une réussite.

Une bonne stratégie en cas de ruminations : faites-vous plaisir. Vous n’êtes pas un enfant puni ! Parmi ce à quoi vous avez dû renoncer pendant des mois, pris par vos obligations, accordez-vous ce qui vous fait le plus envie, et vous remettra en position de sujet de votre vie. Pour certains, ce sera relever un défi n’ayant rien à voir avec leur domaine professionnel, sportif par exemple. Pour d’autres, ce sera visionner quatre films à la suite, lors d’un festival de cinéma. L’important est de vous retrouver, de reprendre contact avec ce frémissement qui vous fait vivant. Faire ce qu’on aime aide à se reconstruire ; et plus souvent qu’on ne croit. L’idée ingénieuse qui permet de remonter en selle vient souvent de loisirs, de moments partagés, de rêveries Il faut être disponible, pour saisir les hasards propices.

Clé 3 : cessez d’attendre l’approbation d’autrui

La peur de l’échec est souvent liée à la crainte d’être jugé par les autres, ou de perdre leur respect. On considère parfois la parole de notre entourage, ou de ceux que nous regardons comme nos exemples, nos leaders, à l’égal d’une vérité absolue, et nous ne nous voyons plus alors qu’au travers d’eux. Affranchissez-vous de tout ça, et rappelez-vous que vous vivez pour vous, et non pour et par les autres. Une personne pourra clamer qu’une telle façon d’agir ne peut être que bénéfique, elle ne le sera pas forcément pour vous.

Ne donnez pas aux autres, même si vous les admirez, plus de pouvoir qu’il ne devrait. Faites confiance à vos propres intuitions, analyses et jugements, et sans être hostile aux conseils, focalisez-vous sur vos envies et objectifs.

Remarque Sana : Je ne suis pas encore tout à fait libérée du jugement d’autrui. Mais chaque jour, je m’en détache un peu plus. Fut un temps, même pour choisir entre deux vêtements j’appelais ma sœur. En fait, je me suis rendu compte qu’en accordant beaucoup de crédit aux jugements d’autrui, je finissais par leur accorder beaucoup de pouvoir. Or, mes choix, mes décisions n’appartiennent qu’à moi. Et puis, il est impossible de faire l’unanimité. Sans être hostile aux conseils tout de même, je n’en néglige pas mon intuition, mon envie, mon objectif pour autant.

Clé 4 : Mettez en place de nouveaux objectifs (réalisables)

Vous êtes prêt à remettre le pied à l’étrier ? C’est une bonne chose, à condition de vous fixer des objectifs atteignables.

Au lieu de rêver à des sommes d’argent inaccessibles, commencez par des défis que vous pourrez raisonnablement atteindre en temps voulu. Si vous souhaitez par exemple vous lancer en ligne, commencez par acheter un nom de domaine, obtenez et traitez une première demande d’un client, gagnez votre premier dollar.

Cette pratique du pas à pas vous rappellera qu’il est important de célébrer les petites victoires, plutôt que de vous morfondre en attendant de décrocher le gros lot. Vous aurez alors l’impression de progresser, et serez prêt à affronter de nouveaux challenges.

Malgré vos bonnes résolutions, vous n’arrivez pas à franchir le premier obstacle ? Tournez votre esprit vers un autre, équivalent ou plus difficile. Parfois la peur nous paralyse, mais un beau défi qui nous fait envie, peut nous remettre en mouvement, et il est plus facile alors de revenir sur ce qui nous a arrêté.

échec

Auteur : Franck Nicolas – Remarques : https://sanasecretsofshine.wordpress.com

Publicités

26 réflexions sur “4 clés pour surmonter l’échec

  1. Bonsoir Sana,
    Merci pour ces conseils que je vais m’empresser d’appliquer.
    Mon super défi c’est pour demain. J’appréhende depuis des semaines. Quelle idée de se porter volontaire pour encadrer (bénévolement) une commission de travail d’experts quand on a cette maudite tendance à l’anxiété sociale comme moi ? J’ai failli renoncer mais j’irai. Je raconterai.
    Bonne soirée

    Aimé par 2 people

  2. L’échec ce n’est rien de plus qu’un jugement que l’on pose sur une expérience! Je suis d’accord. Mais il n’est pas inutile de nuancer car il y a évidemment des échecs plus importants que d’autres, ceux qui écorchent l’estime de soi, notre confiance méritent de s’y attarder pour ne pas développer une carapace qui nous fait traverser la vie en mettant de côté nos émotions, on finit par se perdre là-dedans. Parfois c’est bon d’entendre ce que nos émotions viennent nous dire.

    Aimé par 2 people

  3. Très beau texte très beau conseils très réaliste. Helas je pense que inévitablement on a tendance a donner du pouvoir a nos amis meilleurs amis famille. Jusqu’au jour ou on réalise que c’est a nous de décider sans pour autant jeter les conseils. Mais comme tu dis si bien, ce qui est très bien pour super pot ne l’est pas forcement pour nous. Le jour ou on comprend ça on commencer a avancer dans le bon sens. Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  4. Totalement d’accord avec le fait de voir l’échec autrement. C’est une formidable source de feed-back. On en retire souvent de gros enseignements qui nous font progresser. J’ai arrêté de fumer il y a déjà longtemps mais je me souviens que ça n’a pas été facile. J’ai du rechuter et m’y reprendre à plusieurs reprises. A chaque fois je me disais « yes ! j’ai tenu 1 semaine ! la prochaine fois j’en ferai 2. » etc… Et au final j’ai fini par y arriver, après 3 ou 4 rechutes. Je vois tellement de gens qui abandonne dés la première rechute : « Je n’y arriverai jamais ». C’est vraiment dommage.
    J’aime beaucoup la fameuse phrase de Mandela : « Je n’échoue jamais. Soit je gagne, soit j’apprend. »
    Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  5. Bonsoir ou bonjour
    Une belle amitié
    C’est deux mains sur un clavier
    Le passage sur un profil
    Une image que l’on dépose
    Sur une personne que l’on apprécie
    De quelqu’un gentil et sage
    On dépose des petits mots bien placés
    Dans ce joli petit monde
    Moi je suis toujours là pour faire sourire
    Et cela me fait toujours plaisir
    Au fond de mon coeur
    Je t’offre ce bonheur
    Je te dis bonne nuit ou bonjour
    gros bisous
    Bernard

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s