La veille de presque tout

Bonsoir, 

Ma curiosité intellectuelle m’a poussée ce soir vers une rencontre littéraire. Et non des moindres. Victor Del Arbol. C’est un romancier espagnol, auteur de roman policier.

Il a notamment écrit « La veille de presque tout », roman que je vais m’empresser de me procurer tellement j’ai été saisie par sa profondeur, sa personne, et la façon dont il évoque ses écrits.

Voici ses mots :

En las páginas de « la Víspera de casi todo » hay una escena en la que Germinal Ibarra contempla la soledad de su despacho durante la noche y se pregunta qué sentido tiene su trabajo, para qué sirve lo que hace.

En algún momento todos nos hemos hecho esa pregunta, y no sé si siempre hemos encontrado una respuesta que nos satisfaga. Parece ser que los seres humanos no sabemos caminar sin motivo, sin horizonte. Sin esperanza o sin intención.

A veces me pregunto qué sentido tiene lo que hago, lo que digo, lo que pienso. Miro las páginas escritas, frunzo el entrecejo, dudo. Callo. Y la respuesta llega sola, sin estridencias, y no nace de mi, sino que me llega de fuera, de los otros. Es suficiente que un actor lea en voz alta mis palabras, las dramatice en un teatro, para que cobren vida, incluso para mí. Sus resonancias flotando en las bóvedas, las caras del público, su respiración acompasada con el texto…Un milagro maravilloso de empatía, de comprensión e interacción. Y entonces vuelvo a creer. Lo vuelvo a intentar. Vencer esa imposibilidad, romper esa membrana, penetrar un poco más en el misterio…

Estos días me han recargado las pilas, me han devuelto cosas frágiles y sensibles, ciertos pensamientos, ciertas búsquedas y me han reafirmado en la idea de que, desde luego que las palabras escritas no lo pueden todo…pero pueden tantas cosas!

Dans les pages de « la Veille de presque tout » il y a une scène dans laquelle Germinal Ibarra contemple la solitude de son bureau durant la nuit et il se demande quel sens a son travail, à quoi sert ce qu’il fait.

Nous nous sommes tous déjà posé cette question, et je ne sais pas si nous avons toujours trouvé une réponse qui nous satisfait. Il semble que les êtres humains nous ne savons pas marcher sans but, sans horizon. Sans espérance ou sans intention.

Parfois je me demande quel sens a ce que je fais ce que je dis ce que je pense. Je regarde les pages écrites, je suis perplexe, je doute. Et la réponse arrive toute seule, sans excès, et ne naît pas de moi, mais elle m’arrive de l’extérieur, des autres. Il suffit qu’un acteur lise à haute voix mes mots pour leur faire prendre vie.

Ses résonances flottant dans les voûtes, les visages du public, son souffle régulier avec le texte..Un miracle merveilleux d’empathie, de compréhension et d’interaction. Et puis je me remets à y croire. Et je réessaye…(…). Bien sûr que les mots ne peuvent pas tout mais ils peuvent tellement de choses! (…).

Désolée pour l’approximation de certains passages traduits

Je me suis régalée. Bonne soirée. Sana

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s