J’ai enlacé un arbre

En marchant vers le bureau, la fraîcheur de cette matinée de février m’a plongée dans un désir longtemps enfoui. Le ciel s’assombrissait peu à peu. Le mélange de cette ambiance froide, maussade, pluvieuse, entremêlée à mes pensées autour de mon agenda de la journée, m’ont fait perdre la notion du raisonnable, réveillant somme toute ma grande réjouissance à sortir des sentiers battus.

Il faut dire que j’avais, depuis longtemps, grandement envie de sentir l’énergie de l’arbre me transcender. Je passais devant le baliveau chaque matin.

Allais-je toutefois pouvoir me libérer du jugement des autres à l’heure matinale où les passants empruntaient leur voiture pour se rendre au travail ? Allais-je pouvoir l’enlacer afin de mesurer par moi-même les effets de cette étreinte sur mon corps transi de froid, et mon esprit alors transi de crainte des jugements des badauds ? Les phares des voitures environnantes étaient allumées. Au loin, le drapeau français et européen flottaient derrière l’objet de mon désir. La chaîne des Pyrénées masquée par le mauvais temps semblait endormie.

Il me fallut prendre une décision rapidement. Les minutes s’égrenaient. Mon corps immobile se refusait d’avancer suivant la conduite dictée par mon esprit. Je me mis à surveiller les alentours tel celui qui s’apprête à commettre un acte déraisonnable.

Mais où était la raison dans cet instant? Et quelle était-elle ? Est-ce que se refuser une telle candeur était raisonnable ? N’avais je pas prêté serment à la vie que chaque jour je ferais une action extra-ordinaire, ou qui sorte simplement de l’ordinaire, du prévu, du routinier, du maîtrisé..Le temps m’était compté, il me fallait prendre une décision. Je n’allais pas arriver en retard au bureau au motif que j’avais étreint un arbre.

D’un pas rapide et élancé, c’est alors que je me suis dirigé vers lui, jetant à ses racines mon sac et mon parapluie, laissant les gouttelettes de pluie choir sur mes cheveux, mon visage. La brève étreinte me parut être une éternité.

arbre de vie.jpg
L’Arbre by Sana

 

Quel magnifique sentiment m’a laissé ce moment. Intense. Revigorant. Inoubliable.

Je l’ai fait!

Amitiés,

Sana.

Tous droits réservés.

 

 

Publicités

26 réflexions sur “J’ai enlacé un arbre

  1. Fred

    Délicieusement raconté… 😊
    Je n’ai jamais osé le faire en ville. Quelque fois c’est plus fort que nous ! C’est un appel de la nature. Quel magnifique Lâcher-prise… Zéro résistance.

    Cet arbre est magique. Il t’a donné, tu as reçu. Tu as donné, il a reçu. Quel bel échange.

    Merci pour ce partage.
    Belle journée

    Aimé par 2 people

  2. Alain DELIBIE

    Tu m’as devancé, car j’avais l’intention de te parler de cette action de « capter l’énergie des arbres ». Les Eduéens, les Celtes, pratiquaient cela. Sur les anciens chemins des bâtisseurs de cathédrales, vers Compostelle, dans les bois du Lareing, à La Commande il subsiste de vieux chêne pleins de vitamines. J’ai dû leur en prendre un peu mais il doit leur en rester………

    Aimé par 1 personne

  3. Merci Sana, j’ai éclaté de rire en voyant le titre de ton article 🙂 Ça fait du bien. Désolé, ce n’est pas méchant, juste une grande surprise. J’ai hâte de lire ta prochaine action extraordinaire. Tu écris bien, c’est agréable.
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as le droit de rire Néo. Je te lance le défi d’ailleurs! Tu sais que cette simple action fait partie de la dynamique « je me fais confiance..je sors de ma zone de confort… » etc.. Je te laisse le week-end pour le faire. Je veux la preuve en image sur ma boite mail. Fallait pas éclaté de rire…. 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Mission accomplie en début d’après midi ! j’ai successivement enlacé un eucalyptus, un chêne et un olivier. Un triplé ! La preuve par l’image va suivre mais ce n’ai pas facile de se prendre en photo tout en enlaçant un arbre…

        Aimé par 1 personne

  4. Alain DELIBIE

    En venant d’ Artiguelouve tu traverses le carrefour, tu laisses la Commanderie à ta gauche à La Commande, tu montes dans les vignes, redescends et après le petit pont tu prends à gauche et tu t’enfonces dans la forêt. Ils sont là….Et tu me rapportes une photo…..

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai souvent enlacé les arbres dans mes moments difficiles…surtout dans des lieux isolés. Ca fait beaucoup de bien. C’est comme un encrage dans le présent…ce que je faisais aussi quand mon fils était petit et qu’on se fichait, on allait parler aux arbres tous les deux…Un vrai calmant Merci pour ce beau sujet. J’aime les arbres !

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Un poème, une attention.. – Les secrets pour rayonner

  7. A cause, ou non plutôt grâce à toi, je me suis déjà retrouvée dans mon ascenseur à prendre la posture de superwoman, est-ce que l’étape d’après sera d’enlacer un arbre? Tu me mets au défi tant ton article met en lumière toutes les belles émotions ressenties dont la fierté du dépassement de soi. Au diable le regard des autres mais plus facile à dire…Bravo pour ce tree hug. Et au passage, tu as une très belle plume, outre les sujets de fond qui me plaisent toujours beaucoup, c’est agréable de passer par ici 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Ping : Les 15 plaisirs de l’Automne – Les secrets pour rayonner

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s