Restons enfant

Hey!

Gamine, j’étais bien plus bout en train qu’aujourd’hui. Je me souviens, je jouais avec n’importe qui, n’importe où : salle d’attente, parc, grande surface,… Il suffisait d’un regard, et tout se mettait en place. La communication était tellement simple, et facile.

En effet, l’enfant ne s’occupe pas de savoir à qui il parle, ni s’il est écouté. Je suis aussi persuadée qu’il ne cherche pas à se placer du point de vue de l’interlocuteur, ni d’agir sur lui.

com enfants.jpg

En grandissant, je crois qu’on perd tous un peu de notre spontanéité.. Je crois que les années nous ternissent.

L’autre soir, je suis tombé sur cela sur cette magnifique sculpture :

Et je me suis dit : « ça craint…Enfant, on allait tous les uns vers les autres.. ».

Burning Man Alexander Milov.jpg
Love, d’Alexander Milov

 

Voici ce que Milov a écrit au sujet de la signification de la sculpture : «Elle démontre le conflit entre un homme et une femme et l’expression intérieure et extérieure de la nature humaine. Leurs êtres intérieurs sont illustrés en tant qu’enfants transparents, qui tiennent leurs mains à travers le grillage. Lorsque la nuit tombe, les enfants se mettent à briller. Voilà le symbole de la pureté et de la sincérité qui rassemble les gens et leur donne une chance de se réconcilier lorsque des moments sombres se présentent.»

Aujourd’hui, adulte, on calcule beaucoup trop nos faits et gestes (On est foutu, on pense trop).

J’étais à une soirée le week-end dernier, et Julie voulait appeler son tout nouveau rencard, quelle fut son agacement de voir que nous avions toutes un avis sur la question :

Amélie : « Tu es folle, ne l’appelle pas ! C’est à lui de manifester son intérêt »,

Vanessa : «  Si tu commences comme cela, tu vas vite déchanter. L’homme est un chasseur, faut le faire galèrer un peu »,

Laura : « Fonces, appelles. Il va se lasser de ne pas voir de signes de ta part »…

Elle a fini par renoncer. Bref.

Je veux dire par là, qu’on aurait tant à gagner à préserver notre âme d’enfant, notre naïveté, notre spontanéité. Elle peut nous ouvrir tant de portes !

Hier, une copine m’a appelé pour me demander mon avis sur la meilleure façon d’approcher un de ses collègues mais elle avait déjà en tête tout le scénario. Oui, oui, je suis sûre que toi aussi tu as cet(t)e ami(e) qui raisonne en questions-réponses :

«  Sana, je vais le rajouter sur FB en me présentant. Quoique, pour ne pas essuyer un refus, je vais me créer un faux compte pour lui demander s’il est en couple ou pas. Ainsi, il ne saura pas qui je suis. Et ce sera mieux pour ma fierté, en cas de refus. Après, je le croise tous les jours à la machine à café. Mais bon, je ne vais quand même pas m’afficher au boulot, s’il dit non, t’imagines ! J’irai plus à la machine à café, ni à la cantine. Bon après, c’est un peu gamin je trouve. La vie est tellement courte. On devrait être un peu plus cash non. J’sais pas, on est grande quoi ! Qu’est-ce que tu en penses ; »

J’ai laissé un petit blanc pour qu’elle puisse respirer et réfléchir. Il n’a pas manqué de l’interpeller :

Elle : «Sana, t’es là ?? »

Moi : «Oui, et mon avis est tout trouvé. D’ailleurs, tu as déjà la réponse à ta question. »

Elle : «Alors, c’est quoi ? Je l’ajoute sur fb. Oui mais avec mon compte. Ou je lui parle au café non ? ».

Elle : « Allo ? ».

Moi : « Fais ce que tu aurais fait si tu étais resté enfant ! ».

Elle éclate de rire. Et me dis : «  Trop facile, je n’aurais pas tergiversé. Je lui aurais demandé de jouer avec moi, on serait parti au parc, et hop, on aurait sorti nos trottinettes, et nos goûters ! ».

Elle s’arrête de parler pendant une longue minute (ce qui est rare chez elle !). Puis conclut : « Sana, merci. Je lui parle demain à la machine à café ! ».

En résumé, nous avons tous des dispositions spontanées et innées : communiquer, sourire, s’enthousiasmer. Tâchons de les utiliser. Tâchons d’être nous-même. Allons à la rencontre des autres.

« L’enfant est optimisé pour aller dans le vaste monde. C’est son désir le plus cher, d’aller à la rencontre des autres vivants. Il va à la rencontre des autres à cœur et à bras ouverts. Sans tenir compte ni de la couleur de peau, ni de la religion, ni de l’âge. Et ça, c’est la socialisation grandeur nature ! » – André Stern

 Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

Publicités

53 réflexions sur “Restons enfant

  1. Superbe article, qui donne le moral, merci ! Et bien écrit, ce qui est la cerise sur le gâteau ! Cela m’a fait pensé à un partage d’une cliente, ce matin, qui résonne encore en moi : elle avait été frappée par une image de décoration d’intérieur, récemment. Sur le mur du fond, un seul mot, en lettres de métal (comme ça se fait de plus en plus maintenant). Ce mot l’a frappée parce qu’il était évident, simple et qu’elle a depuis une irrésistible envie de mettre le même dans sa propre maison, dans un passage où elle pourra le voir souvent. Elle et les autres membres de sa famille. Ce mot, c’était… OUI. Simple comme un mot d’enfant ! Belle journée Sana !

    Aimé par 2 people

  2. Oh que oui, combien de fois j’ai pu regretter de ne plus avoir cette insouciance. Ou mon aplomb de mon adolescence. Il faut arrêter de se poser des questions et foncer. On ne prend pas de risque de peur de se heurter à un mur, et même si c’est le cas, c’est notre ego qui en prend un coup on ne va pas en mourir.
    Merci pour cet article, je pense qu’on de reconnaît tous. Bises

    Aimé par 2 people

  3. C’est vrai qu’adulte, on se pose trop de questions, on se crée des barrières !
    La vie est déjà si compliquée, alors pourquoi la compliquer davantage !

    Gardons notre âme d’enfant, afin de pouvoir s’émerveiller chaque jour de ce qui nous entoure 😉
    Bisous, Val

    Aimé par 2 people

  4. J’ai lu mais bon je préfère mieux être d’accord avec tout ce que tu dis et ne pas l’appliquer comme tout le monde fait lol
    Mais réellement bon article, j’aimerai que tout le monde comprenne ce que tu dis, c’est d’ailleurs le sujet du livre que j’écris en ce moment mais la réalité c’est qu’on va juste continuer à pourrir le cerveau des enfants en leur apprenant de la merde en pensant qu’on détient la vérité et qu’on est plus intelligent qu’eux parce qu’on est grand, sans se retourner sur nos propres vies…

    Aimé par 2 people

  5. Au cours de l’enfance, de l’adolescence, de la vie d’adulte, nous sommes, toutes et tous, constamment amenés à entrer en relation avec des femmes et des hommes que nous n’avons pas forcément choisis, mais que la vie met sur notre chemin : camarades d’école, de travail, frères et sœurs, voisins, parents, etc
    .
    Avec certains, les rapports resteront cordiaux sans plus. Avec d’autres, pourra se construire une relation privilégiée d’amitié ou d’amour. Parfois, il y aura opposition ou indifférence.

    Oui, rencontrer l’autre demande accueil, ouverture et respect…

    Mais faut-il, en grandissant, penser, raisonner ou agir comme nous le faisions durant notre petite enfance ? Je n’en suis pas si sûr ! J’en doute même !

    Je sais seulement que l’être humain ne se construit, ne s’accomplit qu’au contact des autres qui lui apportent d’autres manières de voir, de sentir, et lui permettent de mieux se comprendre lui-même.

    Pardon Sana, pour l’esprit de contradiction du matheux que je suis… Bisous d’amitié.

    https://lewisfoxy2.wordpress.com/2012/05/13/le-sens-de-la-vie-personnelle-est-de/
    https://lewisfoxy2.wordpress.com/2013/06/02/il-faut-passer-du-paradis-des-enfants/

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : C’est un Yo Soy – Les secrets pour rayonner

  7. chimpanzette

    Salut ! Super article et merci ça fait du bien! Il est vrai qu’il faut garder son âme d’enfant … la vie est plus facile et la plupart du temps on se pose des questions pour rien, on perd du temps et on ne profite pas de l’instant présent…il est vrai que la vie est trop courte pour ça!
    Je pense que je suis restée dans l’enfance encore…mais il est vrai que plus je grandis, plus je réfléchis! Je pense ne m’en être jamais vraiment rendue compte jusqu’à aujourd’hui!
    A très vite 😉

    Aimé par 2 people

  8. Ping : Restons enfant — Les secrets pour rayonner | Le Bien-Etre au bout des Doigts

  9. Bel article 🙂 Personnellement je me sens toujours plus enfant qu’adulte, j’ai parfois l’impression que c’est juste mon pouvoir d’achat qui a changé au fil des années… et la taille de mes vêtements hahah ! Merci d’être passée sur mon blog, au plaisir de te lire !

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai beaucoup aimé la sculpture pour illustrer le propos. Ce que je retiens, de façon plus globale, c’est que, mieux que de rester enfant, il faut rester spontané-e-. Une spontanéité qu’on perd avec l’âge car « ça ne se fait pas », « je ne vais pas parler aux gens comme ça, ils vont me trouver bizarre… » Bref un peu tout ce que disent les commentaires : ne pas oublier de savoir dire « oui », de sourire et de profiter du moment présent. Désolée d’être vieux jeu, mais beaucoup d’enfants sont loin d’être comme ça dans nos pays riches. Leurs parents (et donc l’État) inculquent très vite qu’on ne peut devenir heureux qu’avec une consommation invétérée. Dernièrement, je montre mon van aménagé à une gosse, j’ai fait des pays magnifiques avec. Elle me dit, « c’est nul ya pas de TV ». Offrir des chocolats délicieux à mes neveux ? Cela revient à leur donner un truc basique, sans émerveillement quelconque. Ils sont pourtant bien éduqués.Trop d’objet et de richesses nuisent vraiment au bonheur selon moi.
    Je le dis souvent : la plus grande chance que j’ai eu enfant, c’est qu’on n’avait pas internet, que mes parents avaient des très petits moyens…au point qu’acheter un pull à 15€ c’était un bonheur inouï et que je le gardais plus de 10 ans ; faire des simples pâtes bolognaises étaient un plat de luxe qui nous rendait juste les plus heureux du monde…En grandissant, on vit des choses plus ou moins difficiles et on peut oublier cet esprit pour devenir blasé. ça avait commencé à prendre sur moi ; à force de réflexion dès l’adolescence du type « tu n’es pas mature, tu rigoles trop, on va pas parler aux gens comme ça… » Mais finalement, je n’aime pas rentrer dans le moule des autres et les gens me trouvent aujourd’hui très spontanée. Du coup on aime m’inviter manger car je m’extasie sur tout. On aime me parler car je trouve toujours comment valoriser la personne en difficulté…La seconde grande chance de ma vie est de vivre entourée d’animaux chez qui on retrouve bien cette spontanéité et l’amour de la simplicité. Un câlin avec son maitre, se dorer au soleil, manger… auront toujours la même intensité de plaisir le lendemain.
    Ce qui est peut-être dommage, ou qui fait partie des challenges de la vie, c’est qu’à l’inverse les gens aimeront tourner « cet esprit d’enfant » en naïveté démesurée ou rendre la pareil par des critiques blessantes. Elles sortent d’ailleurs parfois avec la même spontanéité que celles d’enfants mal élevés (c’est peut-être un peu ce que voulait dire Louis).
    Mais il ne faut pas renoncer à notre spontanéité positive pour autant car les bienfaits ont des retombés avant tout sur soi. Si les autres veulent avancer dans la même optique, ce sera encore mieux. Pensons juste à l’inculquer aux générations futures, via nos métiers ou nos rôles d’éducateurs auprès des enfants de notre entourage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire au combien pertinent. Il est évident qu’il y a enfant et enfant, qu’il y a ceux qui ont eu la chance de recevoir une belle éducation, d’autres à qui la société de consommation n’a pas rendu service. Au delà des disparités, et comme la remarque somme toute spontanée de la petite « c’est nul, ya pas la TV» : c’est cette spontanéité enfantine nous fait parfois défaut. J’aime le signe de la spontanéité et de l’instantané ! L’enfant exprime volontiers ses émotions, et aime pouvoir les vivre avec les autres sur le même niveau d’échange : partager un fou rire, ou encore un émerveillement… marcher beaucoup à l’impulsion, suivre ses besoins et envies du moment, sans prendre le temps de cadrer son enthousiasme et ses élans : c’est en cela que notre enfant intérieur est chouette non ?
      Ce côté partant pour tout, et qui veut être de toutes les aventures en même temps ! Après, il est évident que l’enfant a également besoin d’un un cadre stable et constructif et pas forcément d’un iphone! 😀

      Aimé par 1 personne

  11. Bonjour QUELLE BELLE ENFANCE on se remémore avec le temps
    C’est mon ami
    L’ordinateur qui vas de cœur en cœur
    Grace aux petits mots d’amitié
    Qu’ils lui sont confiés

    Il est venu me demander
    Si je n’avais pas un cœur à honorer
    Je lui ai remis ce petit message
    Qu’il vienne le déposer sur ta page
    Même si tu habites dans le lointain

    Je sais qu’il en trouvera le chemin

    Bonne Année 2017

    Passe une très belle journée ou soirée avec ta famille à table , en ballade ou autre

    Si tu as quelques petits rayons de soleil dans la semaine profite de ceux-ci

    Gros bisous Bernard

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s