Paname, paname

Hey,

Je sais cela fait un moment que je ne t’ai pas fais part de mes états d’âmes. Mais comme tu sais, avec la rentrée et le timing très short de la working girl que je suis.. Enfin bref, ce qui compte c’est que je pense à toi, et que je suis de retour!

Il faut absolument que je te raconte mon escapade parisienne ( je suis provinciale tu sais :), je suis née au cœur du Béarn. J’entends ta voix intérieure : « c’est où, sans déc? « . Comment te dire que je connais très peu Paris. A vrai dire, j’y suis allée en tout et pour tout 4 fois. Bon, comme beaucoup de gens, j’ai mille et un a priori sur la ville lumière. Comme beaucoup de personnes, j’ai vu les reportages sur le 36 quais des orfèvres, sur la b.a.c parisienne, sur les transports en communs, sur les roms, la mendicité etc….

Mais tu me connais un peu à présent, tu dois donc savoir que je suis une optimiste dans l’âme, je vais donc te dépeindre Paris comme je l’ai ressenti émotionnellement, et ce, en moins d’une semaine de crapahutages.

De prime abord

La semaine dernière, je sors donc du train (au terme de cinq heures de train précisément) et je vois gare Montparnasse, une dizaine de policiers monter dans la rame.. Euh.. tout de suite, tu te demandes où est ce que tu as atterri (du moins , tu commences à te demander si tu as bien fait de monter à Paname..). Mais ce sentiment ne dure que trois secondes, je me répète alors que tout va bien, qu’il ne m’arrivera rien, et que non, je ne me ferai pas arracher mon sac ( je le sers contre moi tout de même, rires). Alors oui, de prime abord, tu peut-être effrayée par Paris, ses transports bondés, etc…

Mais la suite de mon séjour n’a été ponctuée que de bonnes vibrations!

Et, de toi à moi, j’ai adoré Paris pour cinq raisons :

Un patrimoine en or

Le Louvre, le Grand Palais, l’Institut du monde arabe, musée du Quai Branly, musée des arts et métiers, le Palais Garnier, la Sainte Chapelle….1 803 monuments et 173 musées, un patrimoine exceptionnel ! Moi qui adore flâner au sein des lieux culturels : je te prie de croire que j’ai été servie. Faute de temps, je n’ai pas pu tout faire mais je me suis tout de même éclatée !

le-louvre-1-photo-by-sana-secrets-of-shine
Le Louvre by Sana’s secrets of shine

 

 

le-louvre-2-photo-by-sana-secrets-of-shine
Le Louvre by Sana’s secrets of shine

 

le-grand-palais-by-sana-secrets-of-shine
Le Louvre by Sana’s secrets of shine

 

les-jardins-du-luxembourg-by-sana-secrets-of-shine
Les Jardins du Luxembourg by Sana’s secrets of shine


Hormis le patrimoine culturel parisien, je dois avouer que j’ai été très bien accueillie par les parisiens.

Parigot, tête de veau

parigot-tete-veau-by-sana-secrets-of-shine

Les parisiens que j’ai croisés sont à des années lumières de ce que l’on s’imagine.

J’ai demandé ma direction, on me l’a gentiment donné. Au resto, aux bars, les serveurs étaient au petit soin. Dans les boutiques, conseil et sourire étaient au rendez-vous. Alors, oui peut être que dans l’imaginaire collectif le parisien est ronchon, en tout cas, pour ma part : je n’ai croisé que des parisiens au grand savoir-être. Et c’est comme partout probablement, certains doivent être plus abordables que d’autres.

Aussi, j’ai eu le plaisir de recevoir des sourires, et quelques clins d’œil. Oui, oui, le parisien n’est pas qu’un être ultra-pressé, au kit main libre vissé à l’oreille.

J’ai également été accosté… Oui bon j’avoue par ceux qui distribuent des prospectus pour le nouveau resto indien du coin, ou ceux qui vendent des bouteilles d’eau vers le Louvre (rires).

Donc, tu l’auras compris, pour moi, le parisien n’est pas un cas à part dans l’humanité. Il n’a pas forcément l’ADN du gros con désagréable et suffisant.

En outre, j’ai eu le sentiment qu’un vent de liberté soufflait sur la capitale.

Ce sentiment de liberté

Au niveau vestimentaire du moins, j’ai observé que beaucoup de parisiens sont eux-mêmes. Alors oui, beaucoup aussi sont les prototypes du moule de notre société, mais j’ai eu comme l’impression que l’on ne prêtait guère attention à la façon dont tu te pares.

 

photo-dun-parisien-by-sana-secrets-of-shine
Photo by Sana’s secrets of shine

 

 

Gothiques by Sana secrets of shine.png
Gothiques, by Sana’s secrets of shine

 

Je te prie de croire que dans ma p’tite bourgade natale de 80 000 habitants tout de même, tu peux essuyer quelques regards interrogatifs si jamais tu t’habilles comme ce couple (cf. photo ci-dessus). J’ai donc beaucoup aimé cette relative liberté d’être soi au sein des autres.

Ce melting-pot

Le mec de la réception a des origines turques, l’une des dames de ménage est originaire d’un pays de l’est, beaucoup des clients de l’hôtel dans lequel j’ai séjourné étaient japonais. Le gérant du resto italien que j’ai squatté deux soirs d’affilé ( Tesoro d’Italia) m’a raconté qu’il était né en Jordanie, que sa grand-mère était italienne, et que l’un de ses grands pères était guadeloupéen.

ravioles-by-sana-secrets-of-shine
Ravioles de chez Tesoro d’Italia – Photo by Sana’s secrets of shine

Je me suis en outre baladée au sein de petits quartiers moins huppés que celui des champs n’est-ce pas et là j’ai vu la diversité culturelle de Paris : indiens, bangalis, africains…

Donc, waouh, j’aime aussi Paris pour sa grande dimension multiculturelle.

Time is money ?

Je ne t’apprends rien : les parisiens sont ultra pressés. Une fois un pied dans la capitale, les klaxons sont prégnants. Et dire que le premier jour je croyais qu’ils émanaient d’un cortège de mariage (rires). En somme, ils n’ont pas le temps d’attendre. Time is money.

 

Pour autant, aussi paradoxal que cela semble être de prime abord, j’ai eu le sentiment que les parisiens vivent. Oui, les parisiens vivent. Les parisiens sortent le soir. Et non pas seulement qu’en fin de semaine. Les rues sont animées la nuit. Je pense qu’ils sont tellement pris, ils vivent pour beaucoup dans des appartements quelque peu exigus, que le soir venu, ils profitent de ce précieux temps de détente qui s’offre à eux.

Bar by Sana secrets of shine.png
Bar parisien, by Sana’s secrets of shine

 

restaurant-ima-by-sana-secrets-of-shine
Restaurant de l’Institut du monde arabe, by Sana’s secrets of shine

Aussi, boutiques et restos sont ouverts tard… Et dire qu’ici, je dois me speeder quand je veux faire une emplette après 18h..

 

restaurant-amour-vache-by-sana-secrets-of-shine

Alors voilà, je n’avais pas franchement envie de te parler de choses négatives telles que le gouffre apparent entre le XVI et d’autres quartiers, entre la luxuriance et l’insalubrité..

Dior by Sana secrets of shine.png
Dior by Sana’s secrets of shine

 

Le sentiment qui a prédominé en moi est réellement celui du constat que Paris est vraiment une ville sympa à visiter !

See you later,

Sana.

Tous droits réservés.

 

 

 

Publicités

17 réflexions sur “Paname, paname

  1. je te rejoins, le patrimoine est unique, les spectacles, les musées, les restaurants.. mais je préfère tout de même vivre à la campagne. La première chose qui m’assaille à Paris c’est le bruit.. tout le temps, partout, moi qui me réveille avec le chant des oiseaux. Merci pour cette jolie note 🙂

    Aimé par 2 people

  2. Pour beaucoup d’entre-nous, Paris est la plus belle ville du monde, symbole du romantisme, de la mode et du bon goût…
    Le prestige de la capitale française lui vaut en tout cas le surnom de «Ville Lumière».
    Personnellement, je préfère la luminosité de nos campagnes, le calme de mon village (400 habitants), le chant du coq au lever du jour, le jappement d’un renard à la tombée du soir, le silence de la nuit, etc.
    Mais, sans-doute, suis-je un peu trop casanier ?
    Bonne fin de semaine Sana. Bisous d’Auvergne.

    Aimé par 1 personne

  3. Pour y être allé, il y a 2 ans. J’ai vraiment adoré. Moi aussi, j’avais l’impression que les parisiens était chiant, mais j’ai constaté qu’ils étaient très sympathique. Parfois, on a une image de ce que les gens sont. Ce fût un beau voyage de 3 jours. J’ai d’ailleurs fait découvrir à mon amie française un magnifique petit musée, celui des lettres et des manuscrits. Un jour, je retraverserai l’océan pour voir d’autre musée.

    Aimé par 1 personne

      1. Alain DELIBIE

        Bon, d’accord, en fait j’ai la nostalgie du métro « sprague » avec ses banquettes en bois, les poinçonneurs (pas qu »aux lilas »), et aussi mieux fréquenté….c’est sûr qu’au Parc Beaumont on se sent plus à l’aise…je comprends….

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s