L’apprentissage de l’imperfection

Primer, fond de teint, highliter, fards à paupière, mascara, gloss…et puis zut, pourquoi je m’inflige cette gymnastique drastique chaque jour, alors qu’un rien suffit à nous sublimer.

Pareil au boulot : à une époque, je pouvais passer des heures à peaufiner un powerpoint juste sur la forme car je me disais : «  sana, le diable se loge dans les détails ».

Je ne te parle pas des soirées où en amont, non seulement je passais deux heures à faire des masques, à me brosser les cheveux, les dents, à me tartiner de baume parfumé…mais aussi une fois ce long rituel bien mené, je m’attachais à compléter mon allure par les indispensables de la perfect girl : robe, boucles d’oreilles clinquantes, le tout accompagné d’un sillage de grand couturier..

sanasecretsofshine wordpress perfectionnisme.png

Un jour j’en ai eu ma claque.

Un jour j’en ai eu ma claque parce que le doute me saisissait à chaque instant.

Un jour j’en ai eu ma claque parce que la peur de l’échec me paralysait.

Halte au perfectionnisme !

Ne me fais pas croire le contraire : on s’est tous regardé dans le miroir 10 fois avant de sortir, on s’est tous demandé un jour si notre allure était au top, on a tous regretté un jour d’avoir mis une tenue qui ne nous seyait pas, on a tous refait le film de ce rendez-vous important qu’on a eu l’impression de louper en se disant : « mince, j’aurais vraiment dû lui dire cela.. Pourquoi je n’ai pas assuré sur ce point, je le savais en plus.. ».

Se dépasser. Être belle. Être beau. Être fit. Faire toujours mieux. Être plus efficace. Être plus performant. S’épanouir dans son couple. Être une bonne maman. Les exhortations de notre société sont tellement importantes, qu’on a déjà je pense tous eu ce sentiment d’être à la masse, d’être le dernier roue du carrosse, de ne pas être à la hauteur de ces exigences…

sanasecretsofshine wordpress perfectionnisme shit mate.png

Tous les jours, nous nous imposons des objectifs impossibles à atteindre. Et plus nos exigences de performance sont élevées, plus nous sommes sous pression, saisis par le doute, paralysés par la peur de l’échec, condamnés à la frustration permanente.

Alors, dès à présent, il nous faut trouver les clés pour se libérer. En voici quelques unes.

Les clés pour se libérer

  • Affranchis toi de la quête de la perfection

3167606832_1_2_htekj0vI.jpg

La perfection est impossible à atteindre, et il nous faut nous affranchir de cette quête sans lendemain.

Avoir conscience que nul n’est parfait est déjà un grand pas. On a cette fâcheuse tendance à idéaliser les êtres, les choses. Entre ce que ton œil voit, et la réalité, il y a parfois un gouffre. Sur instagram, facebook et les réseaux sociaux en général, on a tendance à enjoliver le réel. Tu te dis sûrement que Cloé et Ben forme un magnifique couple rien qu’à voir les magnifiques escapades qu’ils s’offrent, et le sourire qui ne cesse de quitter leur visage hâlé, de même que les multiples poses dans lesquelles ils sont entrelacés. Soit. Et c’est peut-être authentiquement vrai. Mais c’est peut-être authentiquement mis en scène également..

sanasecretsofshine imperfectionnisme.png

Figures toi que samedi dernier, on s’est fait un bon petit resto italien avec ma best friend for ever, et à côté de nous se tenait un couple (elle, brune, magnifique, boucles d’oreilles émeraude, robe éclatante d’un bleu roi ; lui, le parfait gentleman, costume 3 pièces à l’italienne, et pompes cirées… (Oui, oui, on a l’œil nous, n’est-ce pas les filles ?), chacun sur leur iphone7 ;

On a remarqué que leur conversation était très sommaire, et ce n’est qu’à l’arrivée des plats qu’ils semblaient échanger sporadiquement quelques mots. A un moment, ils se sont regardés, et ont multipliés les clichés entrelaçant leurs verres, leurs mains, comme un couple des plus heureux.. Quelle mascarade!

Une fois que tu prends conscience que la perfection n’est ni en toi, ni en lui, ni en elle, il te faut t’accepter tel que tu es, et apprendre à te traiter de la meilleure et la plus douce des façons.

  • Sois douce (doux) avec toi-même

Hier c’était la course au bureau (comme d’habitude tu me diras, mais là, en décuplé !), et à 19h30 j’étais toujours sur mes tableaux de suivi budgétaire. Je sentais une ombre, comme quand tu sens que quelqu’un te regarde, alors, j’ai sauvegardé mon travail n’est-ce pas, et j’ai levé les yeux pour voir qui se tenait sous le seuil de ma porte : « Sana, il est un peu tard, il fera jour demain.. », une de mes collègues me témoignait donc son soutien. Je lui répondis alors que j’allais m’en aller.. C’est alors qu’elle se permit de me conseiller : « Sana, si je peux me permettre… Sois douce avec toi-même ».

Je te prie de croire qu’à peine eut-elle le dos tourné que je me répétais cette phrase en mon for intérieur. Elle m’avait donc bien cernée : je manque de douceur à mon propre égard.

Et plus on est strict avec soi-même, moins on se laisse passer de choses. On a tout intérêt à être indulgent avec nous-même, car, qui le sera sinon ? Aussi, si on pouvait avoir grandement conscience de nos qualités plutôt que de nous axer sur nos défauts : on gagnerait en sérénité, et confiance en soi.

De la douceur envers nous-même : voilà donc ce qui nous fait parfois défaut.

  • Adoptes le juste milieu

« Moi c’est tout ou rien, je suis comme cela » ; « il me faut tout, tout de suite » ; « la demi-mesure n’est pas faite pour moi »…etc. On a tous déjà entendu des gens prononcer ces phrases.

Mais pour moi, la « vérité », si tenté qu’il y en ait une n’est-ce pas, se situe entre les deux extrêmes. Etre bon, mais pas trop. Assurer et être performant mais pas au point de s’en rendre malade non plus.

Etre superficiel(le) tout en gardant sa profondeur. Ne pas se surestimer, mais ne pas se sous-estimer non plus. Ne pas trop s’isoler, mais ne pas avoir trop de relations non plus. Bref. Je pense que tu as saisi !

 plaute

Sur ce, prends soin de toi et fais preuve de douceur avec toi-même !

Tous droits réservés.

 

Publicités

16 réflexions sur “L’apprentissage de l’imperfection

  1. Superbe article, tu as encore exprimé les mots justes pour parler d’un des problèmes de notre société. L’anecdote du resto est tellement vraie, combien de fois je n’ai pas vu ce genre de scène! Et tu as raison, on ne sait pas ce qui se passe dans la vie des autres, la vie de telle personne peut nous paraitre parfaite par rapport à la notre, mais on a tous des problèmes et des imperfections. Bisous et continue ainsi!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s