On est foutu, on pense trop

Moi, l’agitée du bocal

Mon cerveau gauche : mon côté rationnel, pragmatique. Mon hémisphère droit : mon côté créatif, émotionnel. J’ai souvent l’impression de naviguer entre les deux, de les activer par alternance. Parfois, j’ai l’impression d’accorder plus de crédit à l’un qu’à l’autre. Bref.

Je suis le genre de filles qui, même dans les boutiques, à défaut d’arriver à choisir entre deux vêtements… prend les deux!

Une chose est sûre : je réfléchis trop. Je pense trop. Je triture mon esprit quotidiennement. Je n’ai pas d’explication rationnelle. Je n’ai pas d’explication émotionnelle non plus. Ma grande sensibilité ? Mon légendaire perfectionnisme ? L’impératif de performance dicté par notre société contemporaine ? Mon côté trouillarde ? Peu importe.

Toi qui lis ces quelques mots, tu te poses probablement beaucoup de questions sur ta vie, tes choix, ton avenir, tes relations, ton job, tes déceptions… La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Tout n’est pas rose. Nous traversons toutes et tous des périodes difficiles, des périodes de doutes ou d’angoisses.

En tout cas, pour ma part, je suis une agitée du bocal. J’ai toujours réfléchi mille fois avant d’emprunter une voie (c’est pour cela qu’on me klaxonne d’ailleurs rires).

Je suis comme cela. Face à ces réflexions souvent trop poussées, et face à ma latente indécision, ma mère me dit souvent : « fais ce qui te semble juste ».

Facile. Easy. Mais qu’est ce qui est juste ? Ce qui est pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre non ?

Lui : «Sana, de quoi as-tu peur ? ».

Moi : «Laisses moi un peu de temps pour réfléchir ».

Il y a quelques années, j’ai sympathisé avec un photographe. Tu sais que j’ai mis plus d’une année à me rendre à son studio pour une séance de portrait. Non pas que son studio se situe à Kuala Lumpur (je cherchais une destination lointaine, et c’est la première à laquelle j’ai pensé), mais bel et bien parce que je me posais trop de questions.

En effet, mon dialogue intérieur ressemblait à cela :

«Non mais pourquoi j’irais ? Je ne le connais pas suffisamment. Il m’offre cette séance : c’est vraiment sympa non ? Bon, au pire j’y vais, mais je le paie : comme cela, je ne devrais rien à personne…. ». Le hamster (de ma tête) s’emballait sur la roue.

sansecretsofshine wordpress hamster
Pensouillard

J’ai fini par y aller. Et j’ai adoré poser. J’ai pris un immense plaisir à jouer les modèles. Comme à mon habitude, je m’étais torturé l’esprit pour rien. Et que de temps perdu.

Nous n’en avons déjà pas assez pour profiter de la vie !

studio71

Je suis persuadée que toi aussi, à des moments, tu te poses beaucoup de questions. Tu es peut-être de celles et ceux qui pèsent le pour et le contre pour le moindre de leurs gestes, ou projets. Tu es peut-être de celles et ceux qui préparent intérieurement une conversation avant de la tenir..

Saches que tu possèdes une grande et belle qualité. D’autant que le doute est le propre des gens intelligents.

Toutefois, on gagnerait beaucoup à mettre notre cerveau sur pause.

La semaine dernière, je discutais avec une collègue du bien-fondé d’un rencard :

sanasecretsofshine girls.png

Moi : «Je n’ose pas y aller d’autant que je ne suis pas sûre de ses intentions.

Je ne pense pas qu’il veuille comme moi, une simple amitié ».

Elle : «Tu es trop cérébrale ».

Moi : «Je pense juste aux conséquences. Et je ne ferais pas de mal à une mouche.

Je ne vais pas lui donner de faux espoirs… ».

Elle : «Arrêtes de vouloir tout contrôler. Tu penses trop aux autres. Sois égoïste. Regarde ton intérêt. Vas-y et profites ! ».

En somme, mon profond altruisme, et ma «cérébralité» devaient être mis de côté. Quelques jours après cette discussion, et comme une belle résonnance de l’univers, voilà sur quoi je tombe en allant en librairie !

513I-YtYalL__SX258_BO1,204,203,200_.jpg

On est foutu, on pense trop

L’auteur, le docteur Serge Marquis, dans un style vivace et vivant nous invite à observer les mouvements de notre égo. A nous amuser de ses pitreries. Et derrière le tapage incessant de Pensouillard le hamster (héros du bouquin) se cache justement notre égo..

Perspectives d’action

Face au hamster, j’ai quelques billes à te filer. Je pense que notre voix intérieure est très importante. Notre intuition nous guide au quotidien. Et il nous faut surtout pas l’étouffer.. Mais comme beaucoup de choses dans la vie, nous avons un juste milieu à trouver.

Go !

L’été de ma licence (parcours économie et gestion), j’avais eu un entretien au sein d’un groupe bancaire pour un poste avec un déroulement de carrière des plus alléchants (du moins sur le papier). En raccrochant mon téléphone suite à la discussion avec le DRH, mon hamster, une fois de plus, commençait à faire des siennes. J’avais tout juste 20 ans, et je ne voulais pas arrêter mes études en si bon chemin même si le jeu avait l’air d’en valoir la chandelle. J’avais tout juste 20 ans, et je rêvais d’autre chose. Ma nature humaniste, idéaliste ne s’imbriquerait pas dans la performance, les marchés et produits financiers, la maximisation du profit… Je ne m’y voyais pas mais c’était trop tard : une parole est une parole. Rendez-vous était pris !

Je n’avais qu’une seule solution : foncer, échanger, me faire ma propre idée. En un mot : l’a-c-t-i-o-n !

Tout cela pour te dire que parfois, il faut faire fi de nos tempêtes cérébrales, et foncez !

Bon, ce que je ne te dis pas…c’est que mon intuition première s’est confirmée : je n’étais définitivement pas faite pour ce poste.

Le joker de confiance

Tu as sans doute déjà vu l’émission « qui veut gagner des millions ». Tu as sans doute donc déjà vu un candidat appeler un proche. Mon idée est là. Plutôt que te massacrer l’esprit à essayer d’y voir plus clair, passes un coup de fil à un proche, rends visite à une personne de confiance, de ton entourage. Je ne te dis pas de rester suspendu aux jugements des autres mais juste de t’extirper de tes pensées en faisant appel à un éclairage de quelqu’un qui t’est proche, qui te connait bien, et qui de ce fait, ne te portera pas de jugement.

Ainsi, une fois ta réflexion menée, et ta décision prise : reste ferme. Ne détricotes pas ton cheminement en te disant « quoique… », »et si… »..».

Aies confiance en toi.

Et toi, est-ce qu’il t’arrive de trop penser ?

 Tous droits réservés.

 

 

 

Publicités

42 réflexions sur “On est foutu, on pense trop

  1. C’est une note pleine de sincérité. Je suis de ce bois là aussi alors j’essaie de me fier à mon instinct.. pas évident de choisir comme tu le dis. Mais être cérébral ne signifie pas pour autant être « prise de tête » dans le quotidien. J’ai passé la trentaine et ce qui m’irritais chez moi auparavant et bien je te dirais que je m’en accommode à présent. Oui je doute, oui j’hésite trop mais bon c’est aussi notre personnalité. Je préfèrerais toujours quelqu’un qui se pose des questions sur la vie, etc.. à quelqu’un qui ne s’en pose jamais.. on en connais tous et toutes des gens comme cela, pétri de certitudes ! Merci pour ce joli partage, passe une bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. je le pense aussi. Cela demande d’être capable d’introspection. Il y a l’étourdi qui sort tout et son contraire en parole, sans censure aucune.. et puis il y a les personnes qui ont une sorte de filtre qui leur permet de se demander si ils ne vont pas faire de mal à quelqu’un en sortant n’importe quoi. Dans les discussion c’est souvent révélateur d’une propension à juger l’autre. La surconfiance c’est aussi ça, pas de remise en question, je suis souvent sidéré quand je vois des gens agir de la sorte. Encore une fois j’ai aimé ta façon de dire les choses telles qu’elles sont et crois moi je me suis reconnu dans ce portrait. Par contre le cérébral quand il a pesé le pour et le contre se tient à sa décision. Ne changeons rien surtout, belle journée à toi 🙂

        Aimé par 1 personne

    1. Difficile en effet de le mettre en off même la nuit… Tu as essayé les plantes telles que la camomille ou autre ? Je te dis cela mais j’ai essayé pas mal de choses en vain..La nuit, il m’arrive de repasser en revue ma journée, et celle du lendemain..grrrrr

      Aimé par 1 personne

  2. clement Thery

    Effectivement laisser aller son cerveau et oublier la raison peut faire du bien, mais a mon sens, cela doit rester une parenthèse, trop de gens autour de moi n’arrive pas a se concentrer et a aller jusqu’au bout des choses. oui il faut savoir lâcher prise mais le lâcher prise n’est pas un mode de vie selon moi 🙂
    e, tout cas agréable a lire, réfléchie et différent de mon point de vue donc intéressant !
    bonne continuation pour ton blog

    Aimé par 1 personne

  3. Mais si tu étais allée à Kuala Lampur c’est pas un hamster pensouillard que tu aurais rencontré mais bel et bien un perroquet bavard, c’eut été bien n’est-ce pas ?
    Bref bêtise mise à part j’espère que tu prends le tuk-tuk et que tu ne t’aventures pas au guidon d’une Alfa, soit les ondes sont relaxantes et te permettraient d’y voir clair.
    J’aime bien ton article et c’est vrai que quelques fois nous nous interrogeons pour savoir si la droite est mieux que la gauche, je ne parle pas politique évidemment bien que la question reste posée…
    Il faut un millième de seconde pour prendre une décision qu’on peut cependant regretter toute une vie.
    Alors penser, cogiter, se torturer le cerveau est peut-être réfléchi. Je vais y penser une partie de la nuit en tout cas.
    😉

    Aimé par 2 people

  4. J’aurais pu telllllllleement écrire cet article!! J’apprends depuis quelques temps à mettre mon cerveau sur off, et ça fait un bien fou! Notre société a besoin de renouer avec son coeur et ses sens, pour une vie plus vraie, plus juste!
    J’aime ton blog, c’est une bouffée de bon sens! 😉

    Aimé par 2 people

  5. Bonjour. J’ai bien aimé ton article car il me semblait que tu parlais de ma femme.. Mdr.. La trituration de ces neurones c’est quasiment 24 heures sur 24. Moi, je dirais « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? ».. Mdr..

    Aimé par 2 people

  6. J’aime beaucoup cette analyse 🙂
    « je suis une agitée du bocal » + « le hamster » moi j’appelle ça mon « cinéma » … ou mes « plans sur la comète » c’edt de la (ma..) trituration mentale ! 😮 😉
    Le mental oui il faut de temps en temps le faire taire ! Huuuu c’est dur 😉 😀
    car justement il étouffe l’intuition …
    Bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Ping : Les secrets pour rayonner

  8. Ping : Zone de succès – Les secrets pour rayonner

  9. Salut salut,
    J’ai vu que tu m’avais laissé un petit commentaire sous l’un de mes articles alors je tenais tout d’abord à te remercier, ça me touche beaucoup ce que tu me dis (même si je ne pense pas posséder toutes ces qualités…) et puis de savoir que mon article a été lu par au moins une personne Haha
    Par ailleurs j’en ai profité pour lire un de tes articles (au hasard?) et je me reconnais tellement. Je perds tellement de temps parfois à réfléchir, à tout analyser, à tout détailler dans les moindre détails que j’en perd l’objectif d’agir au final.
    Je te souhaite également une bonne continuation et que ce que tu souhaites t’arrives.
    Peut-être à très vite sous de prochains articles!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup : je vois qu’on réfléchit beaucoup trop toutes les deux! En tout cas, n’hésites pas si je peux te venir en aide ce sera avec plaisir. Je me suis jetée dans la blogosphère avec pour ambition de partage, d’aider mon prochain. Continues de me lire. Cela me fait très plaisir! Bises

      J'aime

  10. Maman est en blouse blanche

    Je dirais même que c’est infernal, je rêverais de pouvoir mettre mon cerveau sur pause, juste quelques heures….. Alors des fois le sommeil est le remède !!! mais c’est un peu une fuite, comme dans certaines maladies. Je met toujours du temps avant de me décider : oui, non, peut être ??? je change d’avis au dernier moment, puis je regrette…. tous les mêmes au fond 😉

    Aimé par 1 personne

  11. Ping : Nous les introvertis – Les secrets pour rayonner

  12. Ping : A ton avis ? – Les secrets pour rayonner

  13. Ping : Vlog 5 minutes dans ma tête – Les secrets pour rayonner

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s