Une Princesse est morte

Paris, le 31 août 1997

Je suis encore une enfant, j’ai presque une petite dizaine d’années. Je me rappellerai toujours de ce 31 août : date fatidique car, j’ai encore en mémoire, le visage de ma mère décomposé.

Lire la suite

Publicités

Let’s be aware !

« Y a des gens qui n’ont pas réussi parce qu’ils ne sont pas aware, ils ne sont pas « au courant ». Ils ne sont pas à l’attention de savoir qu’ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens. C’est-à-dire qu’y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume et tu fais toujours « snif ». Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je suis aware tu vois, c’est un exemple, je suis aware ». JC Van Damme.

Lire la suite

On est foutu, on pense trop

Moi, l’agitée du bocal

Mon cerveau gauche : mon côté rationnel, pragmatique. Mon hémisphère droit : mon côté créatif, émotionnel. J’ai souvent l’impression de naviguer entre les deux, de les activer par alternance. Parfois, j’ai l’impression d’accorder plus de crédit à l’un qu’à l’autre. Bref.

Je suis le genre de filles qui, même dans les boutiques, à défaut d’arriver à choisir entre deux vêtements… prend les deux!

Une chose est sûre : je réfléchis trop. Je pense trop. Je triture mon esprit quotidiennement. Je n’ai pas d’explication rationnelle. Je n’ai pas d’explication émotionnelle non plus. Ma grande sensibilité ? Mon légendaire perfectionnisme ? L’impératif de performance dicté par notre société contemporaine ? Mon côté trouillarde ? Peu importe.

Lire la suite

On tue le temps

« Sana, on fera un point brièvement dans la voiture, parce-que là, nous n’avons pas le temps.. ». Euh, comment te dire que la première fois que je suis allé à une réunion, à hauts enjeux, sans n’avoir pris le temps de bien préparer les choses en amont, j’étais plus que per-tur-bée.

Lire la suite

Sors du moule

Bonjour,

Je ne crois pas t’en avoir déjà parlé mais j’y ai pensé tout à l’heure en croisant en ville trois trentenaires en mode  » pokemania »..

Je me dis que nous sommes quand même dans un monde, une société qui laisse très peu de place au libre-arbitre.

De quoi je te parle ?

Le libre-arbitre pose la volonté comme cause première de nos actions. Ce sentiment, tu l’éprouves tous les jours, tu sent ton autonomie, tu te crois libre.

Mais je peux mettre en doute cette idée : parce que nous sommes tous influencés par des forces. Et ce libre-arbitre ne pourrait bien être qu’une illusion due à notre ignorance des causes qui nous font agir.

Tu me suis toujours ?

Aujourd’hui, j’ai comme le sentiment que tout est fait pour que nous taisons notre propre jugement, ou du moins, pour faciliter le « prêt à .. ».

Je m’explique, à la télévision : tu consommes des programmes parfois avilissants, tu t’arrêtes à un fast food : c’est du prêt à emporter… Le soir, tu te branches sur youtube, et là : tu visionnes la façon dont tu es censé te maquiller. Et Vogue te dicte les tendances du moment.

Alors deux secondes… réfléchis avec moi..

A quel moment, peux-tu décider, de toi même, par toi même, et pour toi même de ce qui est bon pour toi ?

N’as tu pas le sentiment que nous sommes devenus les zombies de notre société contemporaine décadente ?

Sors dans la rue, et regardes le style de nos ados par exemple.. Très peu sortent du lot.. Même coupe de cheveux, même vêtements, même façon de parler… Ils présentent d’étranges similitudes.

A croire que tout se reproduit à l’infini.

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Challenge abdos

Hey what’s up guys! (Ouais bon, si tu as d’autres idées d’intro, je prends :-D).

Je ne t’ai jamais parlé de mon goût pour le sport, le fitness, et toussa toussa.

Un esprit sain dans un corps sain

Saches que je suis partisane de la fameuse maxime et philosophie de vie : mens sana in corpore sano. Pas pour rien que je m’appelle Sana… hhh

J’ai toujours eu à cœur de prendre soin du développement de mon esprit, tout en ne négligeant pas le sport, et donc mes capacités physiques.

Je sais, ce n’est pas facile d’intégrer la parenthèse sportive à nos emplois du temps effrénés. Mais elle est indispensable. Nous savons tous en effet que faire du sport, quelle que soit la nature de ce dernier, est un phénomène bénéfique, aussi bien au niveau psychologique que physiologique.

On commence aujourd’hui ?

1er août : c’est une bonne date pour commencer un nouveau challenge fitness non ?

Alors, on y va pour 28 jours de challenge!

Le principe

Chaque jour : 28 répétitions chaque mouvement (de chaque côté), ou 28 secondes lorsque c’est une posture posture statique (exemple la planche).

 

adore-the-core-august-challenge-high

Let’s go !

 

www.blogilates.com/blog/2016/07/27/28-day-ab-challenge